Retrait de Benjamin Griveaux : Dati et Villani tendent la main aux électeurs de La République en Marche

Les deux candidats à la mairie de Paris vont se rencontrer mardi. / © JOEL SAGET / AFP
Les deux candidats à la mairie de Paris vont se rencontrer mardi. / © JOEL SAGET / AFP

Après le retrait de Benjamin Griveaux des municipales parisiennes, la candidate LR Rachida Dati a appelé ceux qui souhaitent "l'alternance" à la rejoindre. Le candidat dissident de LREM, Cédric Villani, a lui affirmé que son projet restait "ouvert" à "ceux qui souhaitent l'alternance".

Par MT avec AFP

Après la déflagration politique que constitue le retrait de Benjamin Griveaux suite à la diffusion de vidéos à caractère sexuel, des candidats à la mairie de Paris regardent avec intérêt les électeurs de La République en Marche.

Il en est de la candidate LR Rachida Dati qui appelle dans le JDD, ceux qui souhaitent "l'alternance" face à la maire sortante Anne Hidalgo à la rejoindre. "Aujourd'hui, j'appelle solennellement tous nos amis politiques à nous rejoindre. Ceux qui partagent nos convictions, nos valeurs et nos combats depuis toujours", explique Rachida Dati qui espère tirer profit des déboires de la majorité présidentielle.

"Grâce à notre projet d'alternance, nous avons une chance historique de sauver Paris. Il est capital d'oublier ce qui nous a divisé et de nous rassembler pour ouvrir une nouvelle page de l'histoire de Paris", insiste-t-elle.
 

Villani laisse la porte ouverte

Moins clair que sa concurrente du parti Les Républicains, Cédric Villani, candidat dissident LREM, a lui aussi sa porte ouverte aux électeurs de Benjamin Griveaux.

Répondant à une question sur la fusion des listes avec celles de son ancien rival, Benjamin Griveaux, a affirmé lors d'une conférence de presse : "Mon projet reste bien sûr ouvert à toutes celles et à tous ceux qui souhaitent l'alternance à Paris sur la base des valeurs progressistes et écologiques que je défends depuis le début".

Un réchauffement des relations avec le parti de la majorité présidentiel pourrait d'ailleurs se faire. Selon des sources concordantes, Stanislas Guérini a rencontré samedi 15 février après-midi Cédric Villani, non pas pour une alliance immédiate mais plutôt en vue du deuxième tour.

Le candidat dissident avait été exclu fin janvier de LREM pour s'être maintenu face à Griveaux malgré la demande pressante d'Emmanuel Macron.

La liste de Benjamin Griveaux était, elle, déjà en difficulté avant la déflagration qui a secoué le mouvement vendredi, lorsque l'ancien porte-parole du gouvernement a dû abandonner la bataille pour Paris après la diffusion de vidéos sexuelles sur les réseaux sociaux.

Selon les derniers sondages, Benjamin Griveaux arrivait troisième dans les intentions de vote derrière Anne Hidalgo, en tête, et Rachida Dati.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus