Sécurité globale : nouvelle manifestation très surveillée à Paris, 119 personnes interpellées

Les forces de l'ordre ont enregistré l'intégralité du mouvement durant lequel quelques affrontements ont eu lieu.

Le dispositif policier a été renforcé ce samedi pour éviter tout débordement.
Le dispositif policier a été renforcé ce samedi pour éviter tout débordement. © IP3 PRESS/MAXPPP

Une manifestation très contrôlée. Pour encadrer la quatrième manifestation contre la loi "Sécurité globale", un important dispositif a été déployé. Policiers, gendarmes et CRS ont été mobilisés pour éviter tout débordement comme la semaine dernière au sein de la capitale.

C’est donc sous la surveillance des nombreux membres des forces de l’ordre que le cortège s’est élancé ce samedi sous les coups de 15 heures en direction de la place de la République. Les manifestants cheminaient derrière une banderole indiquant "stop aux lois liberticides, stop islamophobie".

La proposition de loi "Sécurité globale" est vivement critiquée depuis plusieurs semaines en raison notamment de son article 24 qui prévoit de punir la diffusion d’images des forces de l’ordre dans le but de leur nuire. Il s’agit du quatrième samedi de mobilisation contre le texte. La semaine dernière, 52 350 personnes ont exprimé leur opposition.

44 interpellations avant le départ du cortège

Mais les deux derniers samedis ont entraîné certains débordements, notamment dans la capitale. A la suite de ces incidents, les syndicats et associations à l'origine du mouvement avait renoncé à organiser une nouvelle marche à Paris, estimant que les conditions de sécurité n'étaient "pas assurées". Mais une part des manifestants a décidé de se retrouver.

Ce 12 décembre, 44 interpellations ont eu lieu avant le départ du cortège à Paris selon le ministère de l’Intérieur. Un groupe de black blocs s’est constitué place du Châtelet, où de premières tensions ont eu lieu. Les forces de l’ordre se sont alors immiscés "au milieu du cortège pour empêcher la constitution d'un groupe de black-blocs violents", indiquait la préfecture de police.

Des affrontements ont également eu lieu une fois le cortège arrivé place de la République vers 17h30. Les forces de l’ordre ont notamment fait usage des canons à eaux. Ces dernières ont d’autre part enregistré cette "Marche des libertés". Selon ses organisateurs, ce sont plus de 10 000 personnes qui y ont participé à Paris ce samedi, 5 000 selon le ministère de l'Intérieur. Pour un total de 119 interpellations à 18h00 puis de 140 une heure plus tard.

La proposition de loi "Sécurité globale" a été adoptée cette semaine par les députés français. Une partie des manifestants s'est donnée rendez-vous samedi prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation social sécurité société