Sixième édition de la Journée sans voiture ce dimanche à Paris

La Ville de Paris organise ce dimanche une nouvelle édition de la Journée sans voiture ce dimanche 27 septembre, de 11h à 18h. Véhicules autorisés, périmètres concernés, amendes… Comment peut-on se déplacer aujourd’hui dans la capitale ?

Des piétons portant le masque à Paris, sous la pluie (illustration).
Des piétons portant le masque à Paris, sous la pluie (illustration). © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Toute la capitale (ou presque) réservée aux vélos, aux piétons, aux trottinettes, aux rollers, aux skates, mais aussi aux transports en commun. Si ce dimanche s’annonce pluvieux, la mairie de Paris organise en tout cas la sixième édition de la Journée sans voiture sur l’ensemble de la ville, hors périphérique. L’occasion de profiter des rues de la capitale "sans bruit ni pollution" selon la maire PS Anne Hidalgo.

De 11h jusqu’à 18h, les voitures et les deux-roues motorisées (motos et scooters), y compris électriques, n’ont pas l’autorisation de circuler. En cas de non-respect du dispositif, l’amende est fixée à 135 euros. A noter toutefois certaines exceptions : les bus, les véhicules de secours, les taxis et les voitures de transports avec chauffeur (VTC) sont autorisés à circuler. Mais ces derniers doivent respecter une vitesse maximum de 30 km/h.

Un justificatif de domicile à présenter pour les Parisiens qui rentrent de weekend

Les bus, les véhicules de secours, les taxis doivent même respecter une vitesse maximum de 20 km/h dans les périmètres "Paris Respire" (la carte des différents secteurs est disponible juste ici). Ier, IIe, IIIe et IVe arrondissements… "Paris Respire" comprend entre autres le centre de la capitale. Les VTC y sont interdits. Dernière exception : les Parisiens de retour de weekend doivent présenter un justificatif de domicile pour entrer dans la capitale. A noter que la Ville met en avant des tarifs spéciaux dans "de nombreux parkings de la ville par Indigo et la SAEMES (Société anonyme d'économie mixte d'exploitation du stationnement de la ville de Paris)", allant "de -30 à -40 %". Quant aux Vélib’ et au réseau RATP et SNCF, aucun tarif spécifique n’est prévu. Pour ce qui est de la sécurité, la Ville a annoncé le déploiement de 500 agents aux portes de Paris, 250 agents sur les zones "Paris Respire", ainsi que 60 médiateurs disponibles pour donner des renseignements sur le dispositif.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie transports en commun vélo automobile