Un campement de migrants démantelé à Paris : 72 personnes orientées vers des structures d'accueil temporaire

Une centaine de personnes s'y trouvait ce mardi matin lorsque le démantèlement a eu lieu. Plusieurs dizaines d'entre elles ont été transférées en province.

Mardi matin, les autorités ont procédé à l'évacuation du campement formé sous le pont Charles-de-Gaulle, qui relie la Gare de Lyon et la Gare d'Austerlitz, dans le 13e arrondissement de Paris. 

En tout, 72 personnes ont été prises en charge. 46 orientées vers des structures d'accueil temporaires en régions et 26 en Île-de-France selon la préfecture de police de Paris. L'action de la police a été relayée par l'association Accès au Droit sur son compte X. "On continue d'éloigner les exilés de Paris", a fustigé le collectif en indiquant que 3 bus partaient pour Strasbourg, Angers et Orléans.

Un "nettoyage social" de la région

Depuis plusieurs mois, des associations dénoncent un "nettoyage social" de la région francilienne, progressivement vidée selon elles de ses populations les plus précaires vivants à la rue en vue des Jeux Olympiques 2024.

Selon les autorités, 120.000 personnes sont hébergées chaque nuit au titre de l'urgence en Île-de-France. Il s'agit de la 2ème mise à l'abri de 2024 selon la préfecture de police. Plus de 151 personnes ont été mises à l'abri depuis le début de l'année d'après la PP.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité