VIDEO. "Taxer les SUV est une hérésie" : pour les Parisiens concernés, la mesure ne changera rien

durée de la vidéo : 00h01mn37s
VIDEO. "Taxer les SUV est une hérésie" : pour les Parisiens concernés, la mesure ne changera rien ©France 3 PIDF

Dès 2024, les propriétaires de SUV, ces véhicules lourds et imposants, pourraient payer leur place de parking plus cher. Une réglementation voulue par les écologistes qui ne plaît pas aux principaux intéressés. Témoignages.

Le prix du stationnement des SUV va augmenter à Paris en 2024. Cette nouvelle réglementation a été votée ce jeudi, à l'occasion du Conseil de Paris. Une mesure proposée par les écologistes, alors que les SUV (Sport Utility Vehicule) sont de plus en plus présents dans la capitale.

Fréderic Badina-Serpette, conseiller de Paris au sein des Ecologistes, explique : "Aujourd'hui on essaie de limiter la place de la voiture en ville. En parallèle les constructeurs développent des véhicules plus gros, plus larges et plus encombrants dans l'espace public. C'est un problème pour nous".

En France 2019, 46% des SUV étaient immatriculés à Paris. Un pourcentage élevé alors que ces véhicules sont très polluants. Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), en 2019 les SUV étaient "les deuxièmes contributeurs de l'augmentation des émissions de CO2 au niveau mondial depuis 2010".

Un coup d'épée dans l'eau ?

Mais pour les Parisiens détenteurs de SUV, rencontrés ce matin par les journalistes de France 3 PIDF, ces mesures ne changeront rien à la situation dans la capitale. 

"Je trouve que c’est ridicule, de toute façon je vais quitter Paris à cause de tout ça. Je ne peux plus aller travailler, on ne peut plus circuler, je tourne pendant plus de trente minutes pour me garer. Je ne suis pas contre les SUV mais contre le bordel qu’on nous fout à Paris. Je ne crois pas à cette taxation", explique Catherine, très agacée.

Pour Michaël, ces tarifs augmentés au stationnement vont à contresens de l'incitation à covoiturer : 

"On nous demande de faire de l’écocitoyenneté et de venir avec des petits véhicules pour faire du covoiturage. Mais comment faire du covoiturage avec des smart ou autres. Certes les SUV sont plus imposants, mais on peut mettre trois à quatre personnes dedans. Donc surtaxer à nouveau les gros véhicules je ne vois pas l’intérêt. Au contraire, on est en train de casser un certain nombre de marchés, et les personnes qui voudront acheter des SUV pourront toujours le faire.

Dans les faits ça ne changera rien. À mon sens il serait préférable de taxer les véhicules qui polluent, des véhicules qui ont 20 ou 25 ans qui font des écrans de fumées noires. Taxer les SUV, les breaks, c’est une hérésie car on va encore taxer les familles dans le besoin et qui ont besoin d’un véhicule de taille importante."