VTC: blocages levés aux aéroports parisiens, les chauffeurs reçus au ministère

Plusieurs dizaines de chauffeurs VTC ont organisé ce vendredi matin des barrages aux accès des aéroports parisiens de Roissy-Charles-de-Gaulle et d'Orly. Ces barrages ont levés en milieu de matinée. Une délégation de chauffeurs VTC doit être reçue au secrétariat d'Etat aux Transports à 11H30.

Vendredi matin, de 6 heures à 8 heures, la région a connu un cumul de bouchons jugé "exceptionnel", avec un pic de 250 kilomètres cumulés, avant de retrouver des niveaux habituels, selon le site d'informations routières Sytadin. Mais ces blocages étaient largement dus aux manifestations de chauffeurs VTC.

Nouvelle journée de mobilisation ce vendredi, jour de veille de vacances scolaires, l'accès à Roissy depuis l'autoroute "était totalement saturé" jusqu'à 10 heures en raison de la mise en place d'un "gros barrage" en amont de la plateforme, impliquant 70 véhicules venus de la Porte Maillot, à Paris, selon une source aéroportuaire. En milieu de matinée, ils sont repartis en cortège en direction de la capitale. 

Une délégation reçue au ministère

Une délégation de chauffeurs VTC, qui ont déjà manifesté leur colère jeudi à Paris contre les plateformes de réservation de voitures, doit être reçue au secrétariat d'Etat aux Transports à 11H30.

Les organisateurs (Unsa-VTC, Actif-VTC et CAPA-VTC), qui demandent à être reçus par le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, dénoncent "l'humiliation" que leur feraient subir les plates-formes de réservation, en pratiquant notamment une politique tarifaire jugée défavorable aux chauffeurs et décidée sans concertation.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité