Cet article date de plus de 4 ans

PSG Nantes 2-0 : une victoire sans convaincre

Le match PSG Nantes de samedi a été une bonne préparation pour le match de mercredi contre Arsenal. Toutefois cette victoire n’a pas convaincu les supporteurs.
Parc des Princes, le 19 novembre 2016. Angel Di Maria marque le premier but du PSG face à Nantes
Parc des Princes, le 19 novembre 2016. Angel Di Maria marque le premier but du PSG face à Nantes © AFP FIFE
Samedi, le PSG a enchainé un 8ème succès consécutif toutes compétitions confondues. Pour la première fois cette saison les parisiens ont remporté trois matchs d’affichée en ligue 1. Si l’on se réfère à son parcours, le PSG est conforme à un potentiel champion de France.

Mais derrière les statistiques il y a les réalités du terrain, et l’on est conduit encore une fois à répéter que ce PSG version Emery ne convainc toujours pas.

Samedi soir, face aux Nantais la défense parisienne a souffert, de plus comme c’est souvent le cas le secteur offensif était en manque d’inspiration. Certes Cavani a été laissé au repos en vue du match contre Arsenal, mercredi. Toujours est-il que les coéquipiers de Tiago Silva se sont mis à l’abri d’un retour de leurs adversaires qu’en toute fin de match avec un pénalty transformé par Jesé, qui a inscrit du même coup son premier but sous les couleurs parisiennes.

Paris suscite donc toujours des interrogations à quelques jours d’un déplacement capital pour l’obtention de la première place du groupe  en Angleterre. Arsenal et Paris sont à égalité de points, il faut rappeler qu’en terminant premier cela permet d’affronter un adversaire moins prestigieux en 8ème de finale de la ligue des champions et cela donne aussi l’avantage de recevoir au match retour.

Pastore blessé au genou

Pour cette confrontation chez les Gunners, Paris sera privé d’Adrien Rabiot blessé et très vraisemblablement de  Pastore qui faisait sa rentrée, samedi et qui souffre d’une nouvelle blessure au genou. De son côté Kurzawa est incertain, en revanche le gardien  Aréola devrait tenir sa place.

Paris risque donc d’être quelque peu diminué lors de ce duel mais l’entraineur parisien a d’autres possibilités en alignant notamment  Ben Arfa d’entrée. En tout cas le onze de départ face Arsenal sera largement remanié par rapport à celle du match de samedi soir. Paris suscite donc logiquement des interrogations quant à sa capacité à élever son niveau de jeu et rivaliser avec les joueurs d’Arsène Wenger. Pour autant Paris l’a prouvé au match aller, il a dominé mais a concédé le nul en raison d’un manque de réalisme.
Mais la comparaison s’arrête là car Paris ne sera pas dans son jardin, quel visage aura le PSG, à savoir prudent et misant sur la contre-attaque, ou au contraire  ambitieux ? La balle est dans le camp de l’entraineur Unai Emery qui  a encore quelques jours de réflexion pour préparer la rencontre peut être la plus importante de ce début de saison.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport ligue 1 psg