Que peut-on faire ou ne pas faire pendant les trois prochaines semaines ?

Écoles fermées, nouveau calendrier des vacances scolaires, déplacement, départs tolérés les prochaines semaines, tout ce qu'il faut savoir pour s'organiser.

 

Déclaration du Premier Ministre Jean Castex, à l’assemblée Nationale 01 avril 2021.
Déclaration du Premier Ministre Jean Castex, à l’assemblée Nationale 01 avril 2021. © IP3 PRESS/MAXPPP

La progression de l'épidémie de la Covid-19 a poussé le gouvernement à établir de nouvelles mesures et réorganiser les prochaines semaines. Ce jeudi 1er avril, le Premier Ministre, Jean Castex en a précisé les contours devant l'Assemblée nationale. 

Nouveau calendrier scolaire 

Les élèves des écoles maternelles et primaires, des collèges et des lycées auront cours à distance, la semaine prochaine.

Les établissements scolaires, y compris les crèches, vont ensuite fermer pendant trois semaines pour les vacances de Pâques, qui seront unifiées sur l'ensemble du territoire du 12 au 26 avril.

La rentrée des classes le 26 avril physiquement pour les maternelles et primaires, à distance pour collèges et lycées. Les collégiens et les lycéens pourront retrouver physiquement leurs établissements à partir du 3 mai.

Le nouveau planning pour les écoliers du 6 avril au 3 mai

Quant aux étudiants à l'université, ils pourront continuer à s'y rendre un jour par semaine. Les concours de l'enseignement supérieur prévus au cours des quatre prochaines semaines "seront maintenus" et leurs conditions d'organisation"adaptées", vient d'affirmer Jean Castex devant l'Assemblée nationale. Les examens ne pouvant se faire en distanciel seront en revanche "reportés autant que possible" sur "le mois de mai", a-t-il précisé.

A l'instar du premier confinement, les enfants de soignants et de professions prioritaires seront accueillis dans les écoles et les crèches. Un "dispositif d'accueil des enfants des personnels prioritaires sera organisé dès la semaine prochaine", a dit le Premier ministre ce matin devant les députés. Pour les crèches donc, même réponse : elles seront "mobilisées pour l’accueil des enfants des personnels prioritaires". La liste de ces personnels sera communiquée ce vendredi.

Activités périscolaires 

L'activité des centres aérés sera suspendue. "Il n'y aura pas de périscolaire", a déclaré Gabriel Attal ce jeudi matin. Mais c'est une sujet qui est toujours en discussion . "Pendant les vacances, nous allons faire en sorte de maintenir des centres aérés ouverts, avec des activités de plein air", a dit ce matin Jean-Michel Blanquer, comme le cite la Voix du Nord. Contacté pour avoir confirmation, le ministère de l'Education assure que le cadre sera précisé "dans les prochaines 48 heures".

Déplacements

Les motifs de sortie et de déplacement ne changent pas. Il restera possible de se déplacer, de se promener, de faire du sport, sans limitation de durée dans un rayon de 10 kilomètre autour de chez soi, mais les rassemblements de plus de 6 personnes resteront interdits.

Enfin, une attestation précisant le motif du déplacement sera exigée au-delà des 10 kilomètres et après la fin du prochain week-end de Pâques, les déplacements interrégionaux seront restreints à quelques motifs impérieux.

Départs tolérés pour accompagner un enfant chez un proche

Dans ses annonces mercredi soir, Emmanuel Macron, ouvrait la possibilité à ceux qui le souhaitent, de se déplacer pour accompagner ou aller chercher un enfant chez un parent, un grand-parent ou un proche le week-end de Pâques.

Ce jeudi à l'Assemblée Nationale, le Premier Ministre, Jean Castex élargissait la possibilité de déplacement aux trois semaines concernées :"les déplacements interrégionaux seront restreints à quelques motifs impérieux. Ces motifs incluront évidemment les déplacements professionnels mais aussi ceux liés à un motif familial, comme par exemple accompagner ou aller chercher un enfant chez un parent, un grand-parent ou un proche". Il faudra pour cela remplir l'attestation de déplacement avec le motif familial "garde d'enfant". 

La SNCF a fait savoir que la circulation des trains restait inchangée ce week-end. "Tous les Inoui, Ouigo, Intercités, trains régionaux et internationaux prévus circuleront normalement jusqu'au 5 avril inclus". Le site de réservation Oui.sncf était difficilement accessible mercredi soir "en raison d'une très forte sollicitation". Emmanuel Macron avait déclaré que les Français "qui souhaitent changer de région pour aller s'isoler pourront le faire durant ce week-end de Pâques". Avec l'ouverture à d'autres dates de déplacement, il faudra s'adapter aux créneaux horaires que la SNCF maintiendra dans les semaines qui viennent.

Télétravail et garde d'enfant

Le télétravail sera systématisé 4 jours par semaine minimum pour tous les emplois privés et publics où cela est possible.

Mais quelles sont les possibilités pour les salariés qui estiment être dans l'incapacité de le faire parce qu'ils ont, par exemple, des enfants en bas âge non autonomes ?

Ils pourront demander à bénéficier de l'activité partielle pour garder leur enfant. Ce sera possible "s'ils sont parents d'un enfant de moins de 16 ans ou d'un enfant en situation de handicap sans limite d'âge", indique le ministère du Travail. La règle s'applique à partir d'un enfant. Le salarié "devra remettre à son employeur une attestation sur l'honneur indiquant qu'il est le seul des deux parents demandant à bénéficier de l'activité partielle au motif de la garde d'enfant". Les salariés bénéficieront alors d'une indemnisation à hauteur de 84% de leur rémunération nette ou de 100% pour les salariés au Smic, avec zéro reste à charge pour les employeurs. "Chaque salarié peut avoir une discussion avec son employeur/manager en fonction de sa situation personnelle", précise le ministère du Travail.

En parallèle à ses annonces de reconfinement généralisé sur le territoire métropolitain, Emmanuel Macron a également laissé entrevoir un retour à la vie normale à la mi-mai. Il souhaite la réouverture de certains lieux de culture et des terrasses de bars et de restaurants. Une perspective qui permettra de supporter ce troisième confinement.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation confinement confinement : conseils pratiques