• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Conforama : des salariés en colère envahissent le comité central d'entreprise face aux suppressions de postes

L’ambiance était tendue en comité central d'entreprise, organisé dans un hôtel de Torcy. / © A. Blanchard / France 3 Paris IDF
L’ambiance était tendue en comité central d'entreprise, organisé dans un hôtel de Torcy. / © A. Blanchard / France 3 Paris IDF

1 900 suppressions de postes ont été confirmées ce jeudi matin au comité central d'entreprise de Conforama, à Torcy. Des salariés ont envahi la réunion, dans une ambiance tendue.

Par France 3 Paris IDF / AFP

De fortes tensions entre salariés et direction. Ce jeudi matin à Torcy, en Seine-et-Marne, des employés de Conforama ont envahi le comité central d'entreprise, alors que les 1 900 suppressions de postes annoncées ces dernières semaines ont été confirmées.
Plusieurs dizaines de travailleurs en colère sont entrés dans la salle où se trouvait la direction, après une altercation avec les vigiles. La CGT avait appelé à un rassemblement devant l’hôtel où se tenait la réunion.

Un plan "ultra-minimaliste"

La courte discussion avec le DG France Cédric Dujardin n’a rien donné. L’homme a ensuite été exfiltré de la réunion. La police était présente sur place.
Conforama : des salariés en colère envahissent le comité central d'entreprise face aux suppressions de postes
Un reportage de S. Baroud et A. Blanchard. Intervenants : Laurence Varnet, Salariée // Éric Coquerel, Député de Seine-Saint-Denis (LFI).
Le syndicat Force ouvrière dénonce par ailleurs dans un communiqué le caractère « ultra-minimaliste des mesures sociales présentées (rien au-dessus du légal), qui ne prend pas en compte les ressources très élevées du groupe Conforama à l'international et qui n'a rien à voir avec les mesures annoncées par d'autres enseignes beaucoup plus généreuses avec les salariés ».

La réunion, qui était censée détailler le plan de restructuration, n’a donc duré que quelques minutes. Pour le reste, on n'en sait pas plus pour l’instant sur l'avenir du groupe et des salariés.

Sur le même sujet

Anne Hidalgo, caporal d'honneur de la BSPP

Les + Lus