REPORTAGE. Résultats législatives 2024 : "Au premier tour, c'était pourtant bien parti. Mais tout ça, c'est des magouilles à cause des désistements", témoignages d'électeurs du RN

À la Ferté-sous-Jouarre, dans la 5e circonscription de la Seine-et-Marne, le candidat de l'extrême droite est arrivé en tête au premier tour, mais le député sortant Ensemble a fini par remporter l'élection au profit d'un désistement d'un candidat de la gauche. Rencontres avec des électeurs du Rassemblement National désabusés.

"Je suis un peu déçue pour ne pas dire beaucoup, je m'attendais à mieux pour que ça change !" Bernadette, retraitée, habite le même quartier riverain de la Marne depuis maintenant 17 ans, un faubourg de la Ferté-sous-Jouarre où se côtoient HLM et pavillons. "Je voudrais bien changer de quartier mais je peux pas, les ressources ne suivent pas (...) je suis à la retraite. Je suis bien malheureuse. J'arrive pas à finir le mois. Quand je paye le loyer et ben, j'ai plus d'argent."

À la Ferté-sous-Jouarre, le 30 juin dernier, à l'issue du 1er tour des législatives, le candidat soutenu par le RN, Philippe Fontana de l'Union de l'extrême droite est arrivé en tête sur la commune avec 40,43 % des voix exprimés. Devant la candidate de l'Union de la gauche, Laurie Caenbergs et en troisième position, le ministre et député sortant Ensemble, Franck Riester.

De quoi nourrir, pendant un moment dans l'entre-deux tours, "l'espoir" de changement de Bernadette. Mais dès le lendemain du 1er tour, la candidate de la gauche en troisième position sur la totalité de la 5e circonscription, s'est désistée au nom d'un front républicain.

Dimanche, le député sortant Franck Riester a de nouveau été élu sur la 5e circonscription comme à la Ferté-sous-Jouarre, avec 55,84 % des voix. Soit avec dix points de plus que son rival RN. "Fallait s'en douter", conclut, résignée, Bernadette,"les Français : ils changent d'avis au dernier moment et il y en pas mal qui ont retourné leur veste". 

 "Moi, j'ai toujours voté RN"

À proximité de la place centrale de la Ferté-sous-Jarre où se dresse l'imposante façade néo-gothique de la mairie, Louis, retraité, évalue d'abord prudemment l'issue du deuxième tour puis, ne cache plus sa déception. "Moi, j'ai toujours voté RN", déclare-t-il. "À cause du pouvoir d'achat, les courses, le prix de l'essence ( ...) au premier tour, c'était pourtant bien parti (...) mais à la fin, tout ça, c'est des magouilles à cause des désistements entre eux !" 

Moi, je ne suis pas du tout étonné du résultat du vote dans ma commune. Il y en a qui n'ont pas rigolé hier

Un électeur du canton de la Ferté-sous-Jouarre

Quelques mètres plus loin dans les rues adjacentes du centre-ville, à la sortie d'un bar, Gilles et Mierca, tous deux la cinquantaine goguenarde, résidents dans des communes proches de la Ferté-sous-Jouarre, parlent ouvertement : "ils votent toujours la même chose : pour le RN et il y en a qui n'ont pas rigolé hier (... ) enfin moi, voter RN, ça ne me va pas du tout !", déclare Gilles. De son côté, Mierca approuve, mais confie qu'il n'a pas voté dimanche. Tout comme les 39,63 % des Fertois et des Fertoises inscrits sur les listes électorales de la commune qui se sont abstenus.

Traversant la place de la mairie, Franck, la trentaine, fait partie de ces abstentionnistes. Et il assume "de ne pas voter". "Même si je vote pour l'un ou l'autre, ils sont capables de faire n'importe quoi. Juste pour avoir leurs sièges à l'Assemblée", affirme Franck ."Que ça soit à gauche ou à l'extrême droite.  Moi, ça ne me donne pas envie de voter. Je ne fais pas confiance. Quand ils sont députés, est-ce qu'ils font les choses vraiment pour nous ou pour eux ?" 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité