Seine-et-Marne : La République en Marche loin devant les Républicains et le Front National

© Altopress/MaxPPP
© Altopress/MaxPPP

La Seine-et-Marne, premier département à dévoiler ses résultats définitifs donne une parfaite illustration de ce qui s'est passé dans le pays lors de ce premier tour des élections législatives. La République en Marche d'Emmanuel Macron balaie largement les partis classiques.

Par Christian Meyze

En Seine-et-Marne, le "souffle" de La République en Marche est passé. Un souffle qui balaie tout sur son passage.


Christian Jacob s'en sort

Seul, le Républicain sarkozyste Christian Jacob s'en sort pour l'instant. Il est en tête, dans la 4ème circonscription de Seine-et-Marne, celle de Provins -Nangis-La Ferté Gaucher, avec 32,42% des suffrages devant Emmanuel Marcadet, candidat de la République en Marche, qui totalise 26,05%. Et c'est sans doute davantage grâce à l'excellente implantation locale de cet agriculteur qu'il parvient à ce résultat, plus qu'à son étiquette politique Les Républicains.

Dans cette 4ème circonscription, il faut aussi noter que le Front National Pierre Cherrier arrive en troisième position avec 20,37% des voix, dans un département où le parti de Marine Le Pen ne cesse de progresser. Et c'est seulement la très forte abstention (plus de 50%) qui fait qu'il n'y a pas de triangulaire au second tour. (Il faut en effet parvenir à un nombre d'électeurs au moins égal à 12,5% des électeurs inscrits pour pouvoir se maintenir au second tour).


LREM maître du jeu

Partout ailleurs, La République en Marche est maître du jeu. Néanmoins, il faut distinguer trois groupes, trois cas de figure.

 - 1°) Les circonscriptions dans lesquelles la République en Marche ne présentait pas de candidat en face du sortant de droite. En Seine-et-Marne, c'était le cas dans la 3ème circonscription, celle du centriste LR-UDI Yves Jego, à Montereau qui, du coup, arrive en tête avec 40,15% et dans la 5ème circonscription, celle du Républicain Franck Riester, à Coulommiers, qui arrive en tête avec 39,92%. Dans ces deux circonscriptions, le message a été compris par les électeurs comme une sorte d'investiture des deux hommes, effectivement présentés comme "macron-compatibles", par La République en Marche.
Mais dans les deux cas, l'adversaire du second tour sera un candidat du Front National, comme prévu. Aymeric Durox avec 20,42% sera face à Yves Jego. Et Joffrey Bollée, avec 20,59% affrontera Franck Riester. C'est ce que La République en Marche avait anticipé.

 - 2°) Les circonscriptions dans lesquelles le sortant était un socialiste. C'était le cas dans la 8ème circonscription où Edouard Rihan Cipel n'arrive qu'en 5ème position avec 10,25%. Dans la 10ème circonscription, le sortant Emeric Brehier ne se représentait pas. Mais l'ex ministre de François Hollande, très engagée dans la présidentielle, n'obtient, à sa place, que 8,31%, en 5ème position elle aussi. Et enfin Olivier Faure, ex-président du groupe socialiste à l'assemblée, député sortant de la 11ème circonscription, arrive lui aussi derrière La République en Marche, en deuxième position avec seulement 27,37% quand Amandine Rubinelli de la République en Marche rassemble 30,43%

 - 3°) Tous les autres cas, où, même s'ils pouvaient être différents, La République en Marche est largement en tête, devant le candidat de droite Les Républicains. C'est le cas dans la 1ère circonscription, dans la 2ème, dans la 6ème et dans la 9ème. Un cas particulier tout de même : dans la 7ème circonscription, c'est Béatrice Troussard, du Front National, qui avec 17,69% affrontera Rodrigue Kokouendo, de La République en Marche 31,82%

Retrouvez tous les résultats de Seine-et-Marne 

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Journée de chasse en Seine-et-Marne

Près de chez vous

Les + Lus