Cet article date de plus de 6 ans

Un village de Seine-et-Marne lance un appel aux dons sur le web pour reconstruire son école

La maire de Yèbles, petit village de Seine-et-Marne, au nord-est de Melun, s'est résignée à faire appel à une plate-forme de financement participatif sur internet pour trouver l'argent nécessaire à la reconstruction de l'école du village. Il lui manque 40.000 euros
© PhotoPQR/Lindependant/MaxPPP
604 habitants, une école vétuste, installée depuis trente ans dans des pré-fabriqués, et une maire qui en appelle à la générosité des internautes à travers l'une de ces plateformes de financement participatif qui fleurissent sur internet. Nous ne sommes pas en Afrique, mais à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Paris, à quelques lieues de Melun, en Seine-et-Marne, à Yèbles.

Marième Tamata-Varin, maire sans étiquette de Yèbles, en Seine-et-Marne, considère qu'elle n'a plus d'autre solution que de faire appel à une plateforme de financement participatif, de "crowdfunding", comme on dit sur internet. « Nous refusons de laisser notre village s'éteindre en le privant de cette jeunesse qui est aussi l'avenir à tous » écrit, sur le site de MyMajorCompany, l'une des principales plateforme, l'élue de Yèbles.

Elle explique que « La conjoncture économique rend de plus en plus difficile l’action des élus locaux dans le cadre de leurs missions. Pourtant il y a des investissements qui touchent directement les habitants et qui répondent à leurs vrais besoins.
Beaucoup pensent que de grands investissements, tels que la construction d’une école, seront automatiquement financés par l’Etat. La réalité est plus complexe.
»

Il manque 40 000 euros à la commune pour boucler le budget nécessaire au financement de la reconstruction de son école en "préfabriqués" devenue "vétuste et dangereuse" après trente ans d'utilisation. Yèbles peut déjà compter sur 126 000 euros de financement de l'Etat et 240 000 euros venant de la région et du département. «Ça n'est cependant pas totalement suffisant, explique Madame Tamata-Varin, même pour une petite école comme la nôtre».

125 élèves sont scolarisés à Yèbles, répartis dans cinq classes, deux de maternelle et trois de primaire. Le village veut construire un bâtiment pour les primaires et la garderie, et créer une cour de récréation digne de ce nom. Le village se donne trois mois pour réunir ces 40 000 euros.
Les particuliers qui donneront 20 euros seront cités sur la page Facebook de la ville et ceux qui donneront 100 euros assisteront à l'inauguration de l'école. Un don de 1.500 euros ouvre le droit de voir son nom gravé dans le préau de la future école.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite éducation