Vente du muguet le 1er-Mai : l'inquiétude des horticulteurs franciliens

Ils sont une dizaine d'horticulteurs à faire pousser du muguet en Île-de-France dont l'essentiel des ventes à lieu, en temps normal, le 1er-Mai.

Les horticulteurs s'appuient sur les fleuristes pour vendre leurs stocks de muguet en temps normal. (Illustration)
Les horticulteurs s'appuient sur les fleuristes pour vendre leurs stocks de muguet en temps normal. (Illustration) © FRANK PERRY / AFP
Cette année, les clochettes sont belles, pourtant Valentin Brossard est inquiet. Sous ses serres à Ollainville en Essonne, cet horticulteur fait pousser 50 000 pieds de muguet. Avec le confinement, il craint de ne pas vendre tous ses brins :

"Le problème aujourd'hui est que nos fleuristes sont fermés. Habituellement, c'est eux qui nous achètent 100% de nos marchandises et aujourd'hui, étant fermés, nous n'arrivons pas à écouler notre stock."

Actuellement, les fleuristes ont seulement le droit de vendre des fleurs sous forme de livraisons ou de récupération de commande.
 

"Je peux perdre tout ce que j'ai donné depuis 25 ans"

Difficile au dernier moment de trouver d’autres débouchés. Valentin s’interroge pour sa trésorerie.

"Le muguet représente un tiers de notre chiffre d'affaires. Si demain on ne peut pas le vendre, cela devient vraiment problématique. Nous avons de l'arum, du pois de senteur qui est notre culture phare après le muguet. Demain les fleuristes restant fermés, la perte va être colossale", raconte ce professionnel.

Même constat en Seine-et-Marne à Soignolles-en-Brie. Luc Flick a investi 90 000 euros pour son muguet. Cet horticulteur, s’inquiète pour son exploitation :

"Pour l'instant, il n'y a pas d'avenir parce que si on aujourd'hui on arrive peut-être à le vendre au prix coutant, que vont devenir les roses ? Que vont devenir les fleurettes que l'on a planté pour le mois de juin ? Pour Noël, on ne sait même pas si les gens vont acheter du sapin. Je peux perdre tout ce que j'ai donné depuis 25 ans".  

Des initiatives pour les aider

Pour soutenir la dizaine de producteurs de muguet franciliens, deux initiatives ont été lancées : Les Fleurs du Bien et Un Brin Solidaire. Sur internet, il est possible d’acheter un pot de muguet qui sera distribué aux personnes âgées dans les Ehpad ou aux soignants des hôpitaux de la région. De quoi offrir un peu de bonheur avec ces clochettes.

En revanche le ministère de l’Intérieur a déjà informé que la vente de muguet à la sauvette, en pleine rue, sera interdite ce 1er-Mai.
 
La Croix-Rouge sans muguet :
Le 1er-Mai est, normalement, l'occasion pour la Croix-Rouge, de distribuer du muguet et de faire appel aux dons. 

Cette année, les 18 missions parisiennes ne peuvent aller à la rencontre des gens et ont du mal à financer leurs actions. 

Elle a ainsi lancé une collecte en ligne dans le cadre de leur opération "Muguet autrement".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter