Seine-Saint-Denis : la catastrophe du lycée Eugène Delacroix de Drancy

Le personnel du l'établissement a adressé vendredi une lettre au président Emmanuel Macron et au ministre de l’Éducation nationale, demandant sa fermeture.

L'entrée principale du lycée Eugène Delacroix de Drancy, en Seine-Saint-Denis. Crédit photo Frédérique Hovasse / France 3 PIDF
L'entrée principale du lycée Eugène Delacroix de Drancy, en Seine-Saint-Denis. Crédit photo Frédérique Hovasse / France 3 PIDF

Depuis plusieurs semaines, les établissements scolaires d’Île-de-France sont confrontés à une flambée des cas de Covid-19. La Seine-Saint-Denis est particulièrement touchée. Dans le lycée Eugène Delacroix de Drancy, comportant 2400 élèves, la situation est très inquiétante.

Près d’une soixantaine de cas ont été recensés chez des élèves depuis la rentrée du 1er mars et vingt parents d’élèves sont décédés depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020. Le proviseur du lycée et son adjoint serait également atteints de la Covid et de nombreux professeurs sont absents.

Lettre au président

Devant cette situation, le personnel de l’établissement a opposé son droit de retrait, refusé par l’Académie de Créteil – qui gère les départements de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et de Seine-et-Marne. Les enseignants du lycée Eugène Delacroix ont également adressé vendredi une lettre au président Emmanuel Macron et au ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer dans laquelle ils demandent la fermeture de l’établissement. Ils dénoncent une "situation sanitaire alarmante". "Nous réclamons la fermeture urgente et temporaire de l'établissement, avec un basculement total en enseignement à distance pour assurer la continuité pédagogique", écrivent-ils.

La fermeture serait toutefois une mesure délicate pour des élèves dont certains sont déjà en difficultés scolaire. "On ne souhaite pas la fermeture pour la simple et bonne raison qu'il y a déjà des décrocheurs et des élèves qui ne viennent plus pour l'instant", explique Lidia Sodiant, parent d'élève et présidente de la FCPE 93.

Un protocole sanitaire "pas appliqué"

Il semble difficile pour les élèves du lycée de respecter les gestes barrières. "Monter trois étages à 8h du matin avec le masque, c'est dur. Des fois je retire mon masque, un petit peu pour respirer", nous confie Maïssa Belmokhtar, elève en 2nde au lycée Eugène Delacroix. 

"Qu'il soit renforcé ou non, le protocole sanitaire n'est de toute façon pas appliqué".

Clément Barres, professeur de mathématiques au lycée Eugène Delacroix de Drancy

"Qu'il soit renforcé ou non, le protocole sanitaire n'est de toute façon pas appliqué. On n'a pas eu d'embauche d'agent d'entretien pour faire des nettoyages corrects des salles, d'infirmières et aucun moyen financier ou matériel supplémentaire", détaille de son côté Clément Barres, professeur de mathématiques de l'établissement. Des syndicats d'enseignants montent au créneau. Certains vont même jusqu'à déposer un préavis de grève. "La FSU 93 a déposé une alerte sociale pour mettre au pied du mur le ministère afin qu'il fasse appliquer des règles contraignantes dans les établissements. Nous avons déposé un préavis de grève pour couvrir les enseignants et enseignantes qui constatent sur le terrain que ce n'est pas fait et protéger les personnels", affirme Blandine Paulet, cosecrétaire départementale du SNES-FSU 93. 

Nouvelles mesures

Douze classes du lycée ont déjà fermé. Et ce ne pourrait être qu’un début compte tenu des mesures annoncées vendredi par Jean-Michel Blanquer. Celles-ci stipulent qu’une classe fermera au premier cas positif de Covid recensé. Le nombre de classes fermées dans l’établissement pourrait ainsi continuer à augmenter. "Le proviseur a mis en éviction encore dix classes" donc "22 classes seront fermées dès lundi", et un "dépistage massif" aura lieu dès mardi dans le lycée, a annoncé ce dimanche le recteur de l'Académie de Créteil Daniel Auverlot. "Nous avons décidé aujourd'hui que les tests se passeraient à partir de mardi et mercredi pendant deux jours et de façon extrêmement concentrée de telle manière que tous les personnels et tous les élèves qui veulent être testés puissent l'être", précise-t-il.

Vendredi, l’Académie de Créteil a rendu des chiffres inquiétants : 857 enseignants et plus de 3700 élèves seraient atteintes de la Covid. Une semaine plus tôt, ils étaient au nombre de 2366. 272 classes sont par ailleurs fermées en Seine-Saint-Denis, mais aucune école pour l’instant.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé éducation