Seine-Saint-Denis : trois adolescents mis en examen pour assassinat et écroués après la mort de Kewi aux Lilas

Les trois jeunes ont été incarcérés (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Les trois jeunes ont été incarcérés (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Trois jeunes mis en examen dimanche pour assassinat en bande organisée après la mort d'un lycéen de 15 ans ont été écroués. Kewi a été poignardé aux Lilas. Les adolescents sont âgés entre 14 et 15 ans.

Par France 3 Paris IDF / AFP

La victime avait été agressée pendant un cours d'EPS, sous les yeux d'autres élèves. Trois adolescents ont été mis en examen dimanche pour assassinat en bande organisée, après le décès vendredi d'un lycéen aux Lilas, en Seine-Saint-Denis. Les trois jeunes ont été incarcérés, dans l'attente d'un débat différé sur leur détention provisoire qui doit prendre place mercredi.

Le placement en détention de mon client, qui a 15 ans et n'a aucune mention à son casier judiciaire, est clairement motivé par le contexte de rivalité de bandes
Antoine Van Rie, l'avocat du principal suspect

Le drame remonte à vendredi matin, à l'entrée du stade municipal où avaient lieu des cours d'EPS du collège et du lycée voisin. La victime se trouvait dans un groupe de quatre jeunes auquel en voulaient les trois mis en cause, dans un contexte de « conflit entre quartiers » selon une source proche du dossier.
Le jeune de 15 ans s'est alors interposé pour protéger l'un de ses amis quand elle a reçu plusieurs coups de couteau, d’après les premiers éléments de l’enquête.

Un contexte de rixes entre quartiers

Toujours selon une source proche de l'affaire, le parquet a retenu la qualification d’« assassinat » et non de « meurtre » car il a estimé que les agresseurs avaient prémédité l’agression ; et ce même si le groupe ne visait pas initialement la victime.
Au cours de l’attaque, l’un des mis en cause a par ailleurs été blessé au visage. Le parquet a donc aussi ouvert une « enquête contre X pour violences avec armes et préméditation avec une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à huit jours ». 

La victime, elle, habitait au Pré-Saint-Gervais et était scolarisée dans un lycée d'Aubervilliers. Il ne participait pas au cours d'EPS et ne s'était pas présenté en cours le matin, et « n'avait rien à faire là » d’après une autre source proche. Le drame survient près d'un an après la mort, le 13 octobre 2018, d'un collégien de 13 ans après une rixe entre jeunes des Lilas, de Bagnolet, du Pré-Saint-Gervais et de Romainville.
 

Sur le même sujet

Sarcelles - Violences au lycée de la Tourelle, les enseignants maintiennent leur droit de retrait

Les + Lus