Seine-Saint-Denis : un adolescent décède, poignardé devant un collège des Lilas

Des policiers auraient été agressés au mortier à Noisy-le-Grand. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Des policiers auraient été agressés au mortier à Noisy-le-Grand. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

L'adolescent qui a été grièvement blessé après avoir été poignardé vendredi matin devant le collège Pierre et Marie Curie aux Lilas, en Seine-Saint-Denis, est décédé. L'adolescent tué a été poignardé pendant un cours d'EPS.

Par IA/AFP

Le lycéen de 15 ans tué vendredi matin aux Lilas, aux portes de Paris, a été poignardé pendant un cours d'EPS.
    
Trois collégiens, tous nés en 2004, ont été placés en garde à vue, soupçonnés d'être les auteurs des coups de couteau reçus par la victime, scolarisée à Aubervilliers, également en Seine-Saint-Denis, selon une autre source proche de l'enquête.

Un conflit entre quartiers   

L'agression, qui ressemble à un "conflit entre quartiers", a eu lieu "dans un cadre scolaire", au stade municipal Jean-Jaurès, où se tenaient des cours d'EPS à la fois pour les élèves du collège Pierre et Marie Curie - où étaient scolarisés les trois jeunes en garde à vue - et les élèves du lycée voisin de Paul-Robert, a-t-on appris auprès d'une source proche du dossier.

La victime se serait interposée au cours d'un "conflit entre deux individus de deux groupes opposés" et n'était pas la cible. 

Le jeune était en arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours qui ne sont pas parvenus à le réanimer après l'agression qui a eu lieu en fin de matinée. Son autopsie aura lieu samedi.
 

Trois mineurs en garde à vue

Un premier mineur, blessé au visage par un coup de couteau, a été interpellé sur les lieux de l'agression et placé en garde à vue. Puis deux autres mineurs ont été arrêtés également aux Lilas, avant d'être eux aussi placés en garde à vue, soupçonnés d'être les coauteurs.
  
Le recteur de l'Académie de Créteil qui s'est rendu sur les lieux vendredi après-midi a réagi dans un tweet : "J'apprends avec beaucoup de tristesse le décès d'un lycéen de notre académie qui fait suite à un affrontement survenu ce matin sur une installation sportive aux Lilas. Toutes mes pensées vont à sa famille et à ses proches à qui j'adresse mes plus sincères condoléances".
Il s'agit, selon cette source proche de l'enquête, du "contexte habituel des rivalités locales". L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.
    
Il y a un an, un collégien de 13 ans avait été tué dans une rixe entre jeunes des Lilas et de Bagnolet, du Pré-Saint-Gervais et de Romainville, d'autres villes de Seine-Saint-Denis aux portes de Paris.
    
Quatre adolescents âgés de 15 à 16 ans avaient été mis en examen et placés en détention et un cinquième jeune, âgé de 17 ans, avait été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté.
 

Sur le même sujet

Les + Lus