"À chaque fois que le bus passe, ça vibre, ça tremble dans la maison et maintenant, il y a des fissures" alertent des riverains d'une ligne de bus

À Neuilly-Plaisance en Seine-Denis, les habitants de l'avenue Victor Hugo déplorent l'apparition de nombreuses fissures dans leurs maisons. Des dommages liés selon eux au passage d'une ligne de bus dévié depuis septembre dernier.

Rien ne va plus chez certains riverains de l'avenue Victor Hugo à Neuilly-Plaisance. Depuis qu'une ligne de bus emprunte cette voie à sens unique. En septembre dernier, la ligne 114 a été déviée en raison de travaux effectués sur d'autres voies de la commune. Un chantier qui va durer encore plusieurs mois.

"L'avenue Victor Hugo est une voie plutôt étroite à sens unique sur près d'un kilomètre", explique Julien "Le service de bus de cette ligne commence des cinq heures du matin pour s'achever vers une heure du matin (... ) aux heures de pointe, il y a un bus environ toutes les dix minutes (...) on peut comprendre que la commune fasse des travaux, mais à chaque fois que le bus passe près des maisons, ça tremble et maintenant, on voit l'apparition de fissures", ajoute-t-il.

Des courriers répétés

En novembre dernier, l'épouse de Julien, Clara a interpellé par écrit le maire de la commune, Christian Demuynck. En retour, dans un courrier reçu fin novembre, le maire reconnaît l'existence de désagréments dus à des vibrations. "Cependant pour gênantes qu'elles soient", précise-t-il, "elles ne peuvent pas être à l'origine de dommages structurels sur votre maison (...) l'itinéraire normal de la ligne de bus 114 passe par la rue Edgar Quinet depuis de très nombreuses années (...). "Or à ma connaissance, aucun pavillon n'a subi de déformations", argumente-t-il. "En tout état de cause", conclut l'édile, "il n'est pas possible de détourner la ligne 114 par une autre rue."

En mars, un nouveau courrier, en recommandé cette fois-ci, et assorti d'une pétition signée par un collectif d'une vingtaine de riverains, a été expédié au maire. Des fissures sont apparues dans d'autres maisons selon des habitants de l'avenue Victor Hugo. "Nous craignons pour l'intégrité structurelle de nos habitations. Des fissures commencent également à apparaître, signes précurseurs de dégâts potentiellement graves sur le long terme", alertent ces résidents.

Et le collectif de rappeler que l'avenue par laquelle passe aujourd’hui la ligne 114 "est interdite aux véhicules de 3,5 tonnes", or "le poids à vide de ces bus est de 11.700 tonnes et de 19.000 tonnes". La voie s'affaisse à plusieurs endroits", confirme Julien. "Pas très loin de la maison, il y a un trou et quand le bus passe dessus, ça claque et ça vibre quatre fois de plus dans la maison", déplore-t-il.

durée de la vidéo : 00h00mn16s
Un bus passe a proximité de la maison d'un habitant de la rue Victor Hugo à Neuilly-Plaisance. ©Un habitant de l'avenue Victor Hugo

 "On est un peu David contre Goliath"

Les riverains de l'avenue Victor Hugo se sont également tournés vers la RATP pour faire part de leurs inquiétudes. Mais, concernant une réorientation de la ligne 114, l'opérateur de transports s'est déclaré dans un courrier non "décisionnaire en matière de choix d'itinéraires à emprunter par les véhicules lors de déviation. Cette décision résulte de concertation entre les services techniques de la maire concernés la Préfecture et plus largement la Région", explique la RATP.

"On est un peu David contre Goliath (...) avec la chaussée défoncée et les fissures, on se fait avoir de tous les côtés et personne ne nous répond", déplore Julien qui pense maintenant à une action en justice. Petite lueur d'espoir pour les riverains de l'avenue Victor Hugo, le maire de Neully-Plaisance vient leur proposer très prochainement un rendez-vous à l'Hôtel-de-Ville.

Une réunion très attendue par Julien qui espère que la Ville prendra des mesures pour réorienter la ligne de bus, et dépêchera sur place des experts pour constater les effets "des violents tremblements à répétition" subis par certaines maisons de l'avenue Victor Hugo.