Meeting d'Eric Zemmour à Villepinte : un deuxième membre des Zouaves Paris interpellé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset
Des violences ont eu lieu lors du meeting d'Eric Zemmour à Villepinte (Seine-Saint-Denis) le 5 décembre 2021
Des violences ont eu lieu lors du meeting d'Eric Zemmour à Villepinte (Seine-Saint-Denis) le 5 décembre 2021 © FRANCK CASTEL / MAXPPP

Un second membre du groupuscule d'extrême-droite, les Zouaves Paris a été interpellé ce mercredi. Il est soupçonné d'avoir pris part à des violences lors du meeting d'Éric Zemmour à Villepinte, le 5 décembre dernier.

Un jeune membre du groupuscule Zouaves Paris de 18 ans a été interpellé ce mercredi. Le jeune homme est soupçonné d'être impliqué dans les violences contre des militants de SOS Racisme lors du meeting d'Eric Zemmour à Villepinte le 5 décembre dernier. Il a été placé en garde à vue pour des chefs de "violences volontaires ayant entraîné une ITT de moins de 8 jours" a appris l'AFP de la part du parquet de Bobigny.

Cette arrestation intervient au lendemain de celle du leader présumé du groupuscule d'ultradroite, Marc de Caquerey-Valmenier. Celui-ci a été interpellé par la Brigade de recherche et d'intervention ce mardi. Il a déjà été condamné à 6 mois de prison avec sursis en janvier 2019 pour des violences commises lors d'une manifestation des Gilets Jaunes le 1er décembre 2018. 

Plusieurs membres des Zouaves Paris identifiés par vidéosurveillance

Lors du meeting d'Eric Zemmour, les caméras de vidéosurveillance et le travail des services d'enquête ont permis d'identifier plusieurs auteurs présumés des violences, dont les membres des Zouaves Paris. Ils sont soupçonnés d'être à l'origine de violences à l'encontre de militants et de SOS Racisme. Onze plaintes ont été déposées à la suite de celles-ci par des membres de SOS Racisme.

Le groupuscule d'ultradroite, les Zouaves Paris mènent des actions violentes depuis plusieurs années. Ils ciblent en particulier des lieux prisés par des mouvements antifascistes comme lors de l'attaque d'un bar à Ménilmontant en juin 2020. Ce dimanche, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin a engagé une procédure de dissolution contre ce mouvement.                  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.