Cet article date de plus de 3 ans

Rosny-sous-Bois : une bretelle de l'A86 coupée par les travaux de la ligne 11

Un chantier spectaculaire est mené par la RATP du 8 au 14 août à hauteur de Rosny-sous-Bois. Le prolongement de la ligne 11 nécessite la démolition puis la reconstruction d'une bretelle d'autoroute en six jours. 
L'opération de ripage consiste à démolir une portion de l'autoroute pour glisser un tunnel de béton avant de reconstituer les voies.
L'opération de ripage consiste à démolir une portion de l'autoroute pour glisser un tunnel de béton avant de reconstituer les voies. © France 3 Paris IDF
Depuis mercredi, les ingénieurs engagés dans le chantier du prolongement de la ligne 11 du métro sont pris dans une course contre la montre. Entre la future station La Dhuys et Rosny-Bois-Perrier (Seine-Saint-Denis), les voies seront aériennes, puis elles devront plonger sous l’autoroute. Le chantier porte à présent sur la mise en place du tunnel, soit six jours seulement pour détruire 15 mètres de cette bretelle de l’A86 en direction de Bobigny, introduire la structure bétonnée et reconstruire d’ici mardi matin.
 
« C’est un compte à rebours, chaque minute compte, confirme Benjamin Claustre, directeur des opérations de prolongement. C’est vraiment à la minute : dès qu’on peut gagner du temps on le fait. » Car le chantier, mené conjointement par la RATP et Île-de-France Mobilités, implique l’interruption de la circulation direction Nord à hauteur de Rosny-sous-Bois, soit l’un des principaux nœuds autoroutiers de la région.
 
La route éventrée, l’espace a accueilli un tunnel construit au préalable. Près de 1800 tonnes de béton à introduire dans l’espace laissé vide, grâce à une méthode reconnue du génie civil : le ripage. « Pour faire bouger l’ouvrage sur la dalle fixe, il y a un liquide qui est injecté entre les deux, détaille Stefano Contaldi, chef de projet RATP. Il permet de soulever l’ouvrage et de pouvoir la pousser. Le poussage est effectué à l’aide de deux vérins qui sont installés sur les côtés. »
 
Cette première phase a été achevée ce vendredi. Reste ensuite à reconstruire ce tronçon, emprunté chaque jour par plus de 120.000 véhicules. Des déviations sont mises en place par le boulevard périphérique et l’A104. L’ajout de cinq nouvelles stations entre l’actuel terminus de la ligne 11 (Mairie des Lilas) et Rosny-Bois-Perrier (ligne 5) doit permettre de rejoindre Châtelet en 24 minutes, contre 55 aujourd’hui. La fin des travaux est prévue pour 2022.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
métro économie transports transports en commun autoroute