"Il n’y aura plus d’enseignant en poste demain dans notre école"

La progression de la Covid-19, notamment dans les écoles, inquiète les enseignants et les parents. Dans une maternelle de Saint-Denis, l'inspection académique demande à l'école de rester ouverte malgré l'absence de tous les enseignants.

© GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP

Alors que le Premier ministre a annoncé un nouveau confinement pour quatre semaines en Ile-de-France et que le nombre de personnes en réanimation n’a jamais été aussi élevé depuis un an, les écoles restent ouvertes.

Pour le gouvernement c'est le moyen d’éviter le décrochage scolaire mais pour de nombreux enseignants et parents d'élèves, c'est une source d’inquiétude. Les chiffres de propagation de l’épidémie sont en forte hausse, le taux d’incidence de la Covid-19 est actuellement de 680 cas pour 100 000 habitants en Seine-Saint-Denis, il était de 580 cas la semaine dernière. 

Stéphanie Fouilhoux est directrice de maternelle à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis et déléguée Snuipp–FSU. "La situation devient ingérable dans notre école", explique-t-elle. "Nous sommes dans une petite école avec cinq classes et six enseignants, depuis trois semaines nous fonctionnons à cinq, une de nos collègues est en arrêt maladie et n’a pas été remplacée. Samedi dernier, une collègue a été testée positive à la Covid-19, et une autre collègue est cas contact. Sur ce, lundi, un autre collègue a été déclaré positif. Le résultat est qu’hier deux enseignants étaient présents pour accueillir les élèves de 5 classes" déplore-t-elle.

Il faut donc que je prévienne les parents, qu'aucun enseignant ne sera demain à la porte de l’école"

Stéphanie Fouilhoux, directrice de maternelle à Saint-Denis

Or la médecine scolaire a informé les enseignants restants qu'ils étaient cas contacts. "Le résultat c’est qu'il n’y aura plus d’enseignant en poste à partir de demain dans notre école", déplore Stéphanie Fouilhoux

"J’ai fait remonter l'information et prévenu ma hiérarchie", poursuit-elle et "la réponse de l’inspection académique a été qu’il fallait que l’école reste ouverte. Maintenant il faut donc que je prévienne les parents, qu'aucun enseignant ne sera demain à la porte de l’école", insiste-t-elle.

Les écoles confrontées à une pénurie d'enseignants remplaçants

L'inspection académique indique qu’ils sont en train de chercher des remplaçants. Le problème, d'après la directrice de l’école maternelle, c’est qu’il n’y a pas de remplaçant disponible sur le département. "Plein d’écoles, sur le département manquent d’enseignants, nous sommes le cas le plus critique car il n’y a plus personne pour assurer les cours mais d’autres établissements de Montreuil à Saint-Denis sont dans la même situation".

La règle mise en place par le ministre de l’Education nationale et qu’en maternelle il suffit d’un seul enfant positif pour fermer la classe. "C’est ridicule", explique l’enseignante. "On sait tous qu’un enseignant de maternelle même si il porte un masque et respecte les gestes barrières est obligé de s’occuper au plus près des enfants - il faut les moucher, les aider à mettre leur manteaux… - et que le risque de contamination est fort".

L'enseignante est très inquiète de cette décision. "Pour demain je ne sais absolument pas ce qui va se passer, j’ai annoncé aux parents que sur décision de l’inspection académique l'école maternelle resterait ouverte mais il n’y aura personne devant la porte de l’école car moi aussi je serai en isolement et que je ne pourrai pas les accueillir".

"Les parents sont confrontés à une situation ubuesque" explique ce parent d'élève dont le fils est scolarisé dans cette école de Saint-Denis. "Sur le papier, l’école est ouverte mais en réalité il n’y a aucun enseignant qui sera présent dans l’école cette semaine. Il y a 71 écoles maternelle et élémentaire à  Saint-Denis. "Dans ces écoles il y a aussi de nombreux enseignants absents à cause de l’épidémie de Covid et d’après l’inspecteur du 93, il n’y a plus de remplaçants disponibles. J’ai la chance de faire du télétravail mais pour les enfants dont les parents travaillent ça va être ingérable", conclut-il.

Mise à jour du jeudi 25 mars

Jointe par téléphone, ce jeudi matin, la directrice de cabinet de la direction des services départementaux de l'éducation nationale de la Seine-Saint-Denis réagit à l'inquiétude des enseignants et parents de l'école maternelle de Saint-Denis. "On n'ouvre pas une école sans enseignant, ce n'est pas possible", explique-t-elle. "Ce matin, deux enseignants remplaçants et un membre de la circonscription étaient présents dans l'établissement pour accueillir les enfants".

La directrice reconnaît "peut être que l'information sur le nom des remplaçants a été tardive" mais elle rappelle que depuis septembre, les services de l'éducation nationale ont mis "en place un système pour permettre de remplacer, toutes situations, lorsqu'il y a des cas contacts parmi le corps enseignant" et que ce système a permis d'avoir des enseignants présents ce matin dans cette école.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation