• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Un père de famille de Saint-Denis porte plainte contre Lactalis

Quentin Guillemain, père de famille de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), va porter plainte ce lundi contre Lactalis. / © France3 IDF
Quentin Guillemain, père de famille de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), va porter plainte ce lundi contre Lactalis. / © France3 IDF

Une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" qui fait suite au rappel de 625 lots de lait infantile Lactalis contaminés à la salmonellose.

Par LB (avec CM, AFP et F3 Poitou-Charentes)

Quentin Guillemain est le jeune papa de Linette, deux mois et demi. Une petite fille qu'il nourrit exclusivement de lait en poudre. Ce n'est qu'en consultant "un document de l'ordre des pharmaciens transmis par une mère" qu'il découvre que le lait qu'il achète a été contaminé par la samonelle. Pourtant dans un premier temps, le produit qu'il donne à son enfant ne fait pas partie des 620 lots rappelés le dimanche 10 décembre dernier. Ce n'est que quelques jours plus tard que 5 nouveaux lots (dont celui auquel appartient le lait qu'il a acheté) sont rajoutés à la liste.

26 nourrissons contaminés

Depuis, la multinationale et la répression des fraudes (DGCCRF) se renvoient la balle quant à la responsabilité de cet oubli. À l'AFP, Lactalis indique que ces "cinq lots [ont aussi été transmis] à l'ensemble des 21.000 pharmaciens et grossistes".

Ce lundi, Quentin Guillemain ira déposer deux plaintes auprès du parquet de Paris. Une contre Lactalis pour "mise en danger de la vie d'autrui" ; l'autre contre le pharmacien qui lui a vendu le lait pour "non-assistance à personne en danger". Une première dans ce genre d'affaires.
Interview de Me Jade Dousselin, avocate de Quentin Guillemain

"Le grand public n'était pas informé du danger potentiel de ces cinq lots, ce qui est inquiétant et désastreux en termes d'information", déplore ce père de famille qui habite Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). "Evidemment on culpabilise parce qu'on a pu intoxiquer notre enfant par nos propres gestes." Il a ouvert une adresse mail pour les familles qui souhaiteraient se faire connaître : victimeslactalis@gmail.com. Au total, 26 nourrissons auraient contracté la salmonelle en dix jours.

Sur le même sujet

Le festival d'Auvers-sur-Oise dans les crèches et les entreprises

Les + Lus