• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Saint-Denis : un enfant trouve la mort dans un règlement de compte

Un adolescent est mort lundi soir dans le quartier Romain-Rolland de Saint-Denis après avoir été blessé par balles dans une fusillade. / © Denis Tanchereau / France 3 Paris.
Un adolescent est mort lundi soir dans le quartier Romain-Rolland de Saint-Denis après avoir été blessé par balles dans une fusillade. / © Denis Tanchereau / France 3 Paris.

Un adolescent de 16 ans a trouvé la mort hier soir dans une fusillade entre bandes rivales de deux quartiers de Saint-Denis. Ce matin, les habitants et les élus de la ville dénoncent l'insécurité de leurs quartiers. 

Par A.B avec AFP

Ce matin, les habitants de la cité Romain-Rolland étaient encore sous le choc. Hier soir, un adolescent de 16 ans, originaire d'un autre quartier de Saint-Denis a été tué et deux autres personnes blessées lors d'un échange de coups de feu. Selon des premiers témoignages, une quarantaine de jeunes armés de barre de fer seraient rentrés dans la cité Romain-Rolland vers 20h45. S'en serait suivi un échange de coups de feu entre groupes rivaux des cités Romain-Rolland et Jolliot-Curie. Des étuis de gros calibre, a priori du 7,62 mm, pouvant correspondre à des tirs de Kalachnikov, ainsi que des douilles de 9 mm ont été retrouvées sur place. 
L'adolescent de 16 ans, dont on ne sait pas s'il était visé, a été touché de plusieurs balles à la gorge. Ses amis ont tenté de le transporter à pied en direction de l’hôpital Delafontaine. Mais la victime a succombé alors qu’ils se trouvaient sur l’avenue Romain-Rolland. Il n'a pu être ranimé malgré les soins prodigués par les pompiers.
Deux autres personnes, dont un autre jeune du même âge, ont été blessées lors de la fusillade. L'une d'elles, atteinte d'une balle au genou, a été déposée à l'hôpital Bichat. 
 

Les élus et les habitants réclament plus de sécurité 

Ce mardi matin, le maire de la ville Laurent Russier a décidé de se rendre sur place pour être aux côtés des habitants mais également dénoncer l'insécurité dans ces quartiers.
Dès hier soir, d'autres élus demandaient déjà plus de moyens pour leur territoire, à l'instar du président du département Stéphane Troussel. "Nous ne pouvons nous résoudre à ces drames (...) L'action de la police et de la justice doit d'urgence être renforcée."
 

De son côté, Stéphane Peu, adjoint au maire de Saint-Denis et député (PCF), a décidé d'interpeller Gérard Collomb sur les réseaux sociaux. Car le Ministre de l'Intérieur était au même moment hier soir en visite dans un autre quartier sensible de la région, les Tarterêts dans l'Essonne pour inaugurer son dispositif des "quartiers de reconquête républicaine" (QRR) qui dotera trente quartiers difficiles d'effectifs et de moyens de police supplémentaires.
 

Stéphane Peu et Laurent Russier ont par ailleurs décidé de cosigner ce matin un communiqué. "A l'heure où Gérard Collomb annonce la "reconquête républicaine" de 30 quartiers sensibles pour 860 000 habitants, dont seulement 20 000 en Seine-Saint-Denis, ce drame vient dénoncer de manière criante le manque de moyens alloués à notre territoire depuis 15 années". La ville de Saint-Denis avait candidaté à l'expérimentation du dispositif des "quartiers de reconquête républicaine" (QRR). En vain.  
"Quelles que soient leurs raisons ou leurs circonstances, de tels actes sont atroces et inadmissibles. On ne devrait pas mourir à 16 ans, ni mettre en danger sa vie et celle des autres", a ajouté Laurent Russier. Comment un groupe d'adolescents peut avoir entre les mains une arme létale ? Comment des établissements scolaires peuvent être le lieu d'affrontements entre jeunes ? Comment des millions de tonnes de marchandises illégales franchissent aujourd'hui nos frontières pour arriver dans nos quartiers ?", a-t-il poursuivi, en référence notamment à deux agressions de lycéens de Paul-Eluard la semaine dernière par des jeunes extérieurs à l'établissement.

Un des jeunes, blessé par balle, a été placé en garde à vue, a indiqué le parquet de Bobigny.
    

Sur le même sujet

Premier salon des camélidés à Janvry

Les + Lus