Salon du livre et de la presse jeunesse : découverte des coulisses de ce rendez-vous littéraire avec Sylvie Vassallo et Nathalie Donikian, à la tête du salon depuis plus de 20 ans

Publié le
Écrit par Rachida Bettioui .

C'est au Centre de promotion du livre jeunesse que le salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil se prépare des mois durant. Visite guidée avec Sylvie Vassallo, directrice du salon et Nathalie Donikian, la directrice littéraire.

C'est au 3 rue François Debergue, à Montreuil, au CPLJ, le Centre de promotion du livre de la jeunesse, que le salon du livre se prépare pendant un an. Dans cette maison ancienne, Sylvie Vassallo et Nathalie Donikian s’y sentent comme chez elles.



"Ici, au bout de cette impasse, se trouve une chouette maison qui accueille au premier étage, l'école de formation à la médiation littéraire. Des professionnels comme des bibliothécaires, des libraires, des enseignants, ou encore les animateurs de centres de loisirs viennent se former à la meilleure façon d'apporter le livre aux enfants et aux jeunes", explique Sylvie Vassallo, la directrice du salon.

Sylvie Vassallo et Nathalie Donikian ont toutes les deux cinquante-neuf ans. Nathalie Donikian a participé à la fondation, en 1993, du Centre de promotion du livre jeunesse dirigé par Henriette Zoughebi, puis par Sylvie Vassallo.  "J’étais déjà en poste depuis quatre ans et avec Sylvie, on s’est tout de suite comprises", raconte Nathalie Donikian.

Deux cheffes d'orchestres à la tête du salon

En vingt-deux, elles ont transformé le salon et contribué à son envergure internationale. Des livres, elles en ont beaucoup lu, et continuent à en lire beaucoup. Des auteurs et autrices, elles en ont beaucoup rencontré et continuent à en découvrir chaque année. Les maisons d'éditions renouvellent leur confiance, et beaucoup d'autres rejoignent ce rendez-vous de la littérature jeunesse devenu incontournable. "On a d'abord des sensibilités qui se rejoignent, même si elles ne se ressemblent pas, et en même temps, il y a une vraie confiance de part et d'autre, et une jolie amitié qui s'est établie depuis 20 ans", confie Nathalie Donikian.

Sylvie Vassallo sourit, émue, et rajoute que cette complicité de travail a permis aux partenaires de l'événement de renouveler leur confiance aux deux femmes.

"Le salon est né d'une volonté de la municipalité de Montreuil de travailler avec les bibliothèques, les scolaires et les centres de loisirs en créant des ateliers de découverte du livre jeunesse et de lecture", explique Sylvie Vassallo.

Petit à petit, ces rendez-vous ont donné naissance à un festival : "Il est né de la volonté du département de la Seine-Saint-Denis de faire de cet événement un rendez-vous important dans la culture des enfants. C'est le festival des enfants, et des enfants, nous en avons rencontré des milliers et des milliers, et nous avons toujours autant de bonheur à les accueillir", dit Sylvie Vassallo, les yeux pétillants de joie.

Nathalie Donkian et Sylvie Vassallo sont très complices et toujours pleines de projets. Les années, elles ne les ont pas vu défiler. Ensembles, elles scrutent une dernière fois les plans du salon, et s’assurent que toutes les équipes soient briefées pour accueillir le public. 

Des équipes formées

Rue François Debergue, les réunions de travaillent s'enchaînent. "L’idée, c'est de redire aux équipes, à quoi ressemblent le salon et les différents publics qu’elles vont accueillir, puisqu'on reçoit environ 180.000 personnes au salon dont 3000 enfants qui viennent avec leurs classes et leur accueil de loisirs", rappelle Sylvie Vassallo. "L’objectif pour nous, c’est que le public puisse échanger avec les auteurs, qu'il sache ce que c'est qu'un livre, un auteur, comment on écrit une histoire, comment on illustre, et tout cela dans un cadre chaleureux", explique Nathalie Donikian.

De son côté, Sylvie Vassallo, rappelle aux équipes que cette semaine, le public sera différent, entre les scolaires en semaine, et les enfants en famille, le week-end. Le lundi est dédié aux professionnels, comme les professeurs, les éditeurs, les bibliothécaires etc… "Il faut qu'on leur explique qui sont ces 280 auteurs, qui sont les éditeurs qui sont présents, qui sont les publics qu'ils vont accueillir.

Accueillir un public dans une salle de lecture, ça se prépare", explique Sylvie Vassallo.

 

 La programmation, l'étage de Nathalie Donikian

Nathalie Donikian est à l'étage de la programmation. Chaque année, plus de 7000 nouveautés se présentent et au moins 3 500 passent entre les mains de Nathalie, et des comités de lecture qui les proposent au salon du livre. "Ici, on lit beaucoup. A cet l'étage, on travaille au service de cette matière, qui est livre. C'est vraiment là que tout bouillonne", confie la directrice littéraire.

C'est également ici que l'on réfléchit à l'avenir du salon. Et des projets, il y en a eu depuis la création du salon du livre en 1984. Comme il y a 2 ans, la Télé du Salon. "Nous nous occupons à la programmation de sélectionner des livres, en fonction des sujets, qu'on va tourner dans l'émission, mais aussi des interviews que le journaliste avec qui nous travaillons va faire, avec un auteur qu’on aura choisi", explique Nathalie Danoukian.

Autre grande première pour cette édition, le social club qui va réunir des professionnels comme des auteurs, des éditeurs pour parler d'une question de société par le prisme de la littérature jeunesse. "On aborde le plurilinguisme, la démocratisation littéraire, ou toutes les questions dites d'identité, de genres, mais également la parentalité, la relation aux tous petits. Les grandes questions comme "vivre, lutter et s'affirmer, voir autrement, ou comment on regarde l'autre", énumère Nathalie Donikian.

Nathalie Danoukian ne travaille pas toute seule pour découvrir les titres et les auteurs présents au salon. "On a mis en place des comités de lecture, qui travaillent toute l'année pour faire le choix des titres qui nous paraissent important de mettre entre toutes les mains", affirme la directrice littéraire. Grâce à ce travail collectif, l’équipe, a pu développer toute une plateforme qui s'appelle kibookin, une plateforme de conseils de lectures lancée lors de l’édition de 2019, avec près 1 700 titres lus et recommandés par le salon. Il y a également les Pépites. "Les 500 librairies, bibliothèques et centres culturels partenaires du salon de Montreuil mettront en avant les « Pépites », les prix littéraires du Salon, et reproductions de l’exposition du Salon…) pour permettre aux lecteurs, qui avaient pour habitude d'acheter leurs livres sur les stands du salon, de retrouver leurs auteurs de livres et d'albums préférés et de faire des découvertes littéraires" précise la directrice littéraire.

La caverne d'Ali baba de Sylvie Vassalo

L’univers de Sylvie Vassallo, lui, est multiple. Elle est partout dans cette grande maison, et évolue dans chaque espace. En plus de l’organisation du salon, Sylvie Vassallo s’occupe de la logistique. 

Rien ne prédestinait Sylvie Vassallo à devenir directrice du Salon du livre. Ou plutôt, si une seule chose : celle de vouloir changer le monde et de le comprendre. Après des études d'économie à Nice et de Sciences politiques, Sylvie se plonge dans la littérature et s'aperçoit qu'on peut transformer le monde. La naissance de son petit garçon et des lectures pour son tout-petit confirme sa volonté et son désir de transmettre toute cette poésie, et ses différentes formes de littérature au plus grand nombre. C'est ainsi qu'elle découvre le monde des auteurs, des éditeurs et du public jeunesse.



"Ici, c'est l'envers du décor, la caverne d'Ali baba. Une fois, le salon terminé, cet endroit va être de nouveau plein à craquer, car nous conservons toutes nos éditions ici, et bientôt, nous manquerons de place", dit-elle en riant. Elle connaît chaque recoin de cet entrepôt, chaque allée, et le contenu de chaque boîte où feutres, crayons, pinces à linge, stabilos sont rangés pour animer les différents ateliers. Des cartons pleins de goodies, d’affiches, ou encore les nouveaux sacs de cette édition qui vont rejoindre ceux distribués au salon.

"Désirs de mondes" 



Sylvie Vassallo et Nathalie Donikian détiennent le record de longévité et leur binôme participe au succès de cet évènement. En 34 ans, le salon n'a cessé de s'adapter et d'évoluer mais une chose ne change pas, tout se décide à deux. Que ce soit, une scène avec un auteur qui va faire une rencontre croisée, une rencontre dans l'espace des livres à soi, ou encore un atelier réalisé par un illustrateur.

Le thème de ce salon est apparu comme une évidence pour les deux organisatrices : "Désirs de mondes" est lié à l’actualité. "On essaie d'avoir des thématiques qui parlent aux enfants du monde d'aujourd'hui, et on sait qu'on est dans une période où pour les enfants, c'est difficile de se projeter dans l'avenir. Le monde n'est pas aisément désirable du fait des problèmes d'écologie, mais aussi des problèmes de guerre", explique Sylvie Vassallo. "Ce thème durant ce salon, c’est un appel avec les auteurs et les illustrateurs à se mettre en mouvement pour imaginer d'autres mondes qu'ils soient loufoques, poétiques, contemplatifs, des mondes imaginaires", ajoute-t-elle.

C’est une manifestation littéraire qui offre de multiples possibilités aux enfants et aux jeunes, à leur famille et aux professionnels de rencontrer le meilleur de la littérature de jeunesse

Sylvie Vassallo





Chaque année, le binôme renouvelle et enrichit la programmation du salon. La motivation est toujours là après plus de vingt ans. "On se renouvelle, car on a envie de se renouveler déjà ", dit en riant Nathalie Donikian, "et surtout, on est motivé pour accompagner les enfants qui ne sont pas les mêmes qu'il y a 20 ans", précise-t-elle.

Pour le duo, le défi est là, car les formes d’expression du salon bougent aussi. "La manière d'aller vers la littérature bouge, les auteurs aussi bougent ; par exemple, ils sont de plus en plus nombreux à proposer des formes de lecture musicale, dessinée, alors qu'autrefois, ils étaient plus sur la forme de débat, quand ils avaient envie de parler de leurs livres. Aujourd’hui, ils ont envie de donner à lire avec leur voix ou un comédien, en tout cas, avec des formes de plus en plus éclectiques et très variées. Croiser la littérature de jeunesse avec d'autres formes artistiques, ça fait partie de ce mouvement d'aller à la rencontre", explique la directrice littéraire.



Le salon accueille jusqu'au 5 décembre 280 auteurs. Les autrices et auteurs invités, ATAK, Serge Bloch, Benjamin ChaudCaryl Férey, Benjamin Lacombe, Susie Morgenstern, Jean-Claude Mourlevat, Violette Vaïsse..., rencontreront, sous de multiples formes, leur jeune public. 180 000 visiteurs sont attendus à l’espace Paris Est Montreuil. L’occasion de découvrir des pépites de lecture et dénicher le livre à glisser sous le sapin.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité