SERIE. L'Institut national de l'audiovisuel, la mémoire de notre télévision

durée de la vidéo : 00h02mn55s
Un reportage de Frédérique Hovasse, Mustapha Tafnil et Ann-Sarah Sfez. ©Un reportage de Frédérique Hovasse, Mustapha Tafnil et Ann-Sarah Sfez

Plus d'un milliard de vidéos regardées par an. L’INA, l'Institut national de l’audiovisuel, basé à Bry-sur-Marne dans le Val-de-Marne a dépassé ses missions premières : archiver notre mémoire audiovisuelle et former les professionnels du secteur. Des pépites de notre passé audiovisuel que l'on retrouve aujourd'hui sur les réseaux sociaux.

L’ INA, ce n’est plus seulement un petit logo apposé sur des images en noir et blanc. L’institution chargée de mémoriser plus de 180 chaînes et radios cartonne sur TikTok, Youtube, Instagram et autres.
Les réseaux sociaux ont offert à l’Institut national de l’audiovisuel un public sans limite. En retour, il offre  la mémoire de notre patrimoine, parsemée de pépites.Sans nostalgie, ce média patrimonial éclaire le présent avec ses images du passé. Une institution que nous envient les autres pays.

durée de la vidéo : 00h03mn09s
Série : La mémoire en images - épisode 2 ©@France3paris
Films 35 ou en 16 mm, bandes magnétiques et maintenant fichiers informatiques, les formats de notre mémoire audiovisuelle ont évolué au fil des ans.En quelques années, l’Institut national de l’audiovisuel s’est attaqué à un chantier monstre : numériser les archives. L’informatique, pour mieux les stocker, les retrouver et surtout les diffuser. Mais avant, certains petits bijoux ont besoin d’être restaurés. 
durée de la vidéo : 00h02mn55s
Série : La mémoire en images - épisode 3 ©@France3paris
Tous les jours, 24 heures sur 24, plus de 180 chaînes et radios sont numérisées, archivées, stockées. Car le dépôt légal impose aux diffuseurs de confier à l’INA leur production. Chaque année, c’est plus d’un million, 200 000 heures qui viennent grossir le catalogue de ce média patrimonial. Elles s’ajoutent aux 25 millions d’heures, d’images et de sons déjà numérisés. Voyage au sein du data center de l’INA.
durée de la vidéo : 00h03mn12s
Série : La mémoire en images - épisode 4 ©@France3paris

Lorsque l’État décide, il y a plus de 30 ans, de construire hors de Paris et plus précisément à Bry-sur-Marne, un immense bâtiment, c’est d’abord pour former des professionnels de l’audiovisuel. Car la demande est forte. Les chaînes se multiplient. En 1972, c’est la création de la troisième chaîne nationale FR3, qui deviendra France 3. Depuis l’Institut national de l’audiovisuel n’a cessé de former des professionnels. Le campus accueille également 400 étudiants, en alternance et 2500 en formation continue.

Plus d'informations sur l'INA.

Une série de Frédérique Hovasse, Mustapha Tafnil, Somin Martin et Ann-Sarah Sfez.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité