Un supporter d'un club de région parisienne avoue avoir agressé des fans du FC Chambly

L’agression a eu lieu à la suite d’un match de Ligue 2 en le FC Chambly et Grenoble, à Beauvais (illustration). / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
L’agression a eu lieu à la suite d’un match de Ligue 2 en le FC Chambly et Grenoble, à Beauvais (illustration). / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Le fan d’un club situé en région parisienne aurait frappé vendredi dernier un supporter de Chambly, club de Ligue 2, avant de voler des bâches aux couleurs de l’équipe. L'une des victimes présumées parle d’une « agression ciblée et délibérée ».

Par France 3 Paris IDF / AFP

Il s’agirait d’une « guéguerre » entre fans de foot. Un supporter d’un club francilien (le nom de celui-ci n’étant pas à ce jour révélé), interpellé lundi, aurait agressé deux supporters du FC Chambly, en Ligue 2.

Les faits remontent à vendredi dernier. Deux membres du Kop Oise, une association de fans du club basé dans les Hauts-de-France, avaient été ciblés dans la soirée alors qu'ils revenaient d'une rencontre face à Grenoble, un match délocalisé à Beauvais.
Sur le parking du stade des Marais, à Chambly, les deux supporters s'apprêtaient à ranger dans leur local des bâches aux couleurs de leur équipe. Un individu était alors sorti d'une voiture, avant de frapper au visage l'un des deux fans. Des bâches leur avaient ensuite été volées. Suite à l’agression, l’un des supporters visés a souffert d'une fracture du plancher orbital, ce qui lui a valu 10 jours d'interruption temporaire de travail (ITT).
 

Une attaque préméditée ?

De son côté, l’auteur soupçonné aurait été identifié grâce à un téléphone portable perdu sur les lieux. L’homme, âgé d’une vingtaine d'années, a avoué les faits mais n’aurait pas souhaité expliquer son geste devant les gendarmes. Il aurait toutefois affirmé ne pas avoir prémédité l’attaque.

A noter que le supporter de Chambly blessé avait témoigné du contraire sur le site de son équipe. « Nous avons quitté Beauvais vers 23h15, raconte-t-il. Au péage de l’autoroute à Beauvais, nous avons remarqué une voiture qui se trouvait sur la file voisine. Cette voiture nous a suivi jusqu’au stade des Marais (…) Ils étaient trois ou quatre dans la voiture. C’était une agression ciblée et délibérée. »
Le supporter soupçonné de violences a refusé de communiquer l'identité de ses potentiels complices, d’après le parquet. Il sera jugé en fin d'année au tribunal correctionnel.
 

Sur le même sujet

Procès des agresseurs des policiers à Viry Chatillon

Les + Lus