Thomas Pesquet photographie Paris depuis l'ISS

Ce mercredi, le futur commandant de l’ISS a diffusé sur son compte Twitter un magnifique cliché de Paris, pris à plus de 400 km de la Terre.

La capitale française vue depuis la Station spatiale internationale. @Capture d'écran Twitter Thomas Pesquet / @Thom_astro
La capitale française vue depuis la Station spatiale internationale. @Capture d'écran Twitter Thomas Pesquet / @Thom_astro

Depuis son départ dans l’espace le 23 avril – dans le cadre de la mission "Alpha" – Thomas Pesquet n’a pas oublié les Terriens. Bien au contraire. L’astronaute français a tenu à partager avec eux le spectacle qui s’offre à lui depuis la Station spatiale internationale (ISS).

Ce mercredi, le futur commandant de l’ISS a diffusé sur son compte Twitter un magnifique cliché de Paris, pris à plus de 400 km de la Terre. "J’ai eu droit à un passage à la verticale de Paris, par un temps parfait… je ne pouvais pas rater ça !", a écrit Thomas Pesquet, en remerciant au passage son coéquipier japonais Soichu Noguchi pour le paramétrage en avance de l’appareil.

La mairie de Paris a réagi à la photographie, ne pouvant cacher son émerveillement. Pas de texte. Juste un smiley.

Peut-être aurons-nous droit à d’autres images à couper le souffle dans les jours et semaines à venir. En postant une photo de sa Normandie natale hier, l’astronaute français a affirmé que cette dernière "ouvrait le bal des photos depuis l’orbite".

La mission "Alpha" – qui doit son nom au système stellaire "Alpha du centaure" – a pour objectif de réaliser une centaine d'expériences scientifiques, notamment sur les cellules de cerveau, pour étudier leur vieillissement accéléré dans l'espace. Durant les six prochains mois que dure la mission, les passagers de l'ISS travailleront également à la préparation de futures missions vers Mars et la Lune. Des sorties extravéhiculaires – des sorties d'astronautes hors de la station – sont également au programme. Selon le CNES (Centre national d'études spatiales) "ces sorties sont la plupart du temps organisées à des fins d'assemblage, de maintenance ou de réparation sur la Station spatiale internationale elle-même ou sur un vaisseau qui y serait amarré". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
espace culture sciences