Un mois après les attentats, le tourisme toujours en berne à Paris

Les mois d'hiver sont généralement moroses pour la fréquentation touristique à Paris, mais un mois après les attentats, les chiffres du tourisme accusent une nette baisse. 

Ce samedi matin, une poignée de touristes a fait le déplacement au Sacré-Coeur. Des touristes matinaux venus des quatre coins du monde, qui ont refusé de céder à la peur.

"Après les attentats, je me suis dit que je n'allais pas venir. Puis j'ai pensé : 'mais qu'est-ce qu'il peut se passer d'autre ? C'est déjà bien assez !'", confie l'une d'entre eux. Ces attentats, "c'est comme un accident qui peut arriver à n'importe quel moment à traverser une rue", raconte un autre.

Dans la rue des Abbesses, une boulangerie connue des touristes accuse pourtant le coup. Ses ventes ont baissé de 20 % depuis les attentats. En 20 ans, la patronne n'a jamais vu ça. Les autres commercants du quartier non plus.

Les mois d'hiver sont généralement moroses pour la fréquentation touristique à Paris, mais un mois après les attentats, les chiffres sont encore plus mauvais.

- 24 % de fréquentation touristique à Paris en novembre

En novembre, la fréquentation touristique de Paris a chuté de 24 % par rapport à l'année dernière. Hôtels, restaurants, grands magasins : tous les secteurs sont touchés... En cette période de fête, les professionnels du tourisme n'attendent qu'une chose : que la confiance revienne.

Avec la COP 21, l'hôtellerie a connue une courte bouffée d'oxygène. Pour la suite, il faudra peut-être compter sur la magie de Noël.
5,7 millions de pertes suite aux attentats pour le secteur de l'événementiel
Selon une enquête réalisée par l’Unimev, l’ANAé et France Congrès et Événements, les pertes induites par les attentats de Paris du 13 novembre sont estimées à 5,7 millions d’euros par le secteur des rencontres d’affaires, des congrès et de l'événementiel.