Affaire Adama Traoré : l'avocat de la famille demande une reconstitution des faits

L'avocat de la famille d'Adama Traoré, mort à l'été 2016 lors de son interpellation par les gendarmes, a demandé vendredi une reconstitution des faits.

Une manifestation en mémoire d'Adama Traoré, le 22 juillet 2017, à Paris.
Une manifestation en mémoire d'Adama Traoré, le 22 juillet 2017, à Paris. © MAXPPP
L'avocat de la famille d'Adama Traoré, mort à l'été 2016 lors de son interpellation par les gendarmes, a demandé une reconstitution des faits. Une demande fondée sur les divergences dans les déclarations des pompiers récemment auditionnés. 
L'avocat de la famille demande ainsi la convocation de toutes les personnes présentes à la gendarmerie de Persan, dans le Val-d'Oise, où est décédé le jeune homme, le 19 juillet 2016, suite à son interpellation.

Comment est mort le jeune homme ? C'est la question qui reste au coeur de cette affaire : l'asphyxie a-t-elle été causée par une compression thoracique exercée par les gendarmes, ou par une fragilité cardiaque ?

VOIR notre dossier sur l'affaire Adama Traoré

Plaquage ventral ou fragilité cardiaque​

Pour la famille, Adama Traoré est mort des suites d'un "plaquage ventral", employé par les gendarmes pour maîtriser le jeune homme. Mais les médecins relient cette asphyxie à des fragilités de santé antérieures déclenchées "à l'occasion d'un épisode d'effort et de stress".

Le décès d'Adama Traoré avait entraîné plusieurs nuits d'émeute à Beaumont-sur-Oise, dans le Val-d'Oise, où vit la famille Traoré.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société affaire adama traoré faits divers