Bannière résultats municipales

Municipales 2020 : à Sarcelles, un siège pour deux maires

François Pupponi (Divers gauche) a été maire socialiste de Sarcelles (Val d'Oise) pendant 20 ans. Il a pris la tête de liste dans l'entre-deux-tours. Il fera face au maire sortant, Patrick Haddad, désormais candidat du PS. Ils ont débattu sur France 3 Paris Ile-de-France.

Les candidats à Sarcelles (Val d'Oise) François Pupponi (DVG) et Patrick Haddad (PS) débattent ce vendredi 19 juin.
Les candidats à Sarcelles (Val d'Oise) François Pupponi (DVG) et Patrick Haddad (PS) débattent ce vendredi 19 juin. © France 3

Dernière ligne droite avant le deuxième tour des municipales, le 28 juin prochain. A quelques jours du scrutin, les deux candidats qui présentent une liste à Sarcelles dans le Val d'Oise ont débattu sur France 3 Paris Île-de-France.

Il veut faire son grand retour. L'ancien maire François Pupponi (Divers gauche) veut ravir la mairie à Patrick Haddad qui se présente à sa succession. Un test électoral pour celui qui n'est maire que depuis décembre 2018.

Car la ville a connu de multiples rebondissements à la tête de la mairie ces dernières années : quatre maires se sont succédés depuis 2014 : François Pupponi (alors au PS) jusqu'en 2017, Nicolas Maccioni (PS) jusqu'en mars 2018, Annie Péronnet (PCF) jusqu'en décembre 2018 et enfin Patrick Haddad (PS).

Ils participent au débat vendredi 19 juin

  • François Pupponi (Divers gauche)
  • Patrick Haddad (PS)

Garder la mairie en sous-main ?

Derrière ce jeu de chaises musicales, certains y voient la main de François Pupponi, député de la 8e circonscription du Val d'Oise qui avait dû démissionner de la mairie en raison de la loi sur le non-cumul des mandats. Nicolas Maccioni, ancien proche de l'élu, est alors choisi pour remplacer Pupponi. Mais au bout de six mois il démissione pour raisons familiales.

Il est alors remplacé par Annie Péronnet. Mais l'ancienne adjointe PCF chargée notamment des copropriétés, ne reste en poste que huit mois. A l'époque elle aurait été choisie de façon transitoire pour préparer l'arrivée de Patrick Haddad. "J’ai réussi à convaincre Patrick de prendre la suite en 2020. On ne fait qu’anticiper ce qui est prévu", déclarait François Pupponi au site Actu.fr en novembre 2018.

Une version confirmée par l'intéressé à l'époque : "Il y a quelques mois le maire Nicolas Maccioni était là pour poursuivre son mandat jusqu’au bout, avant de démissionner. Je n’étais alors pas préparé à y aller. La solution Annie Péronnet était transitoire, puisqu’il était convenu qu’elle reste maire jusqu’en 2020″.

Or arrivé en 2020, le maire sortrant ne semble pas décidé à remettre les clés de l'hôtel de ville à François Pupponi. Il se présente donc à sa réélection en affirmant "J’ai toujours dit qu’il ne peut pas y avoir d’ambiguïté sur la gouvernance. Elle ne peut pas être bicéphale, argue le candidat investi par son parti. Le maire est maire, le député est député. Ils ont vocation à travailler ensemble sur les grands dossiers, c’est tout." Un message directe envoyé au député François Pupponi, décidé à reprendre le fauteuil de maire. 

Le replay débat sur France 3 Paris Ile-de-France.

Focus sur la rénovation urbaine

Difficile de trouver de réelles divergences entre les candidats. Concernant la rénovation urbaine par exemple, chacun des candidats y attachent une importance.

François Pupponi met l'accent sur deux quartiers : les Rosiers et le Village. Dans le premier, il rappelle la destruction de la barre Domaxis, la rénovation de l'école Pierre et Marie Curie. Il veut aussi réhabiliter le quartier des Vignes Blanches où la place Saint-Saëns et le centre commercial seront refaits et promet "plusieurs centaines de millions d'euros" d'investissements. Par ailleurs, il met l'accent sur le quartier du Village, où il veut "une restructuration complète des rues".

Du côté de Patrick Haddad, la rénovation urbaine est aussi l'un des sujets importants. Mais il aborde d'abord le quartier des Flanades. Il veut mobiliser "plusieurs dizaines de millions d'euros pour redonner vie au centre de la ville" et tourner les commerces "vers l'extérieur de la ville".

Lui aussi veut initier des projets pour le Village, avec une réfection de la halle du marché et favoriser l'ouverture de nouveaux commerces.

Forte abstention

Ironie de l'histoire, le mentor et son ancien protégé se retrouvent donc en face à face lors de cette élection. Au premier tour, Patrick Haddad était arrivé en tête en recueillant 38,99% des voix dans une élection marquée par une très forte abstention : 70,47%.

© franceinfo

Son principal rival, François-Xavier Valentin (Divers gauche) a lui recueilli 36,75% des voix. François Pupponi figurait en troisième position sur la liste (derrière Annie Peronnet). Ce dernier a décidé de prendre la tête de liste dans l'entre-deux-tours pour affronter directement Patrick Haddad.

En 2014, François Pupponi l'avait largement emporté dès le premier tour avec 63,13% des voix face à Marc Sonnet (UMP), 20,72%.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections débats interactifs société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter