Gonesse : des jeunes cartographient leur quartier mal référencé sur internet

Les jeunes du quartier de la Fauconnière à Gonesse, dans le Val-d'Oise, recensent les commerces, les numéros et les noms de rue de leur ville. Ils dressent une cartographie de leur quartier mal référencé sur internet. Un projet qui permet une réinsertion de jeunes en décrochage scolaire.

Pour ces jeunes, le taux de réussite est excellent. 85% d'entre eux décrochent une formation ou un emploi.
Pour ces jeunes, le taux de réussite est excellent. 85% d'entre eux décrochent une formation ou un emploi. © France 3 Paris Île-de-France
Dans le quartier de la Fauconnière à Gonesse, deux jeunes sont en pleine tournée auprès des commerçants. Ils recensent les horaires, les numéros de téléphones et les adresses des commerces. Leur objectif est de mettre à jour les données des commerçants sur internet. "Les clients du quartier nous trouvent facilement. Mais ceux qui viennent de l'extérieur ont quelques fois du mal à nous trouver", raconte Christelle du salon de coiffure Mary.

Car sur internet, le salon Mary est situé à 1 km et demi de son adresse exacte. Autre exemple, la Pharmacie du square est correctement référencée mais annoncée fermée ce jour-là. Elle est pourtant ouverte. "C'est très bien parce que l'on a souvent des problèmes de livraisons avec nos fournisseurs. Le livreur qui se trompe de pharmacie parce que dans le quartier il y en a deux. C'est bien que ce soit très bien référencé", explique Jean-Pierre, gérant de la pharmacie.

Dans le Val d'Oise, des jeunes cartographient leur quartier de Gonesse mal référencé sur internet ©France 3 Paris Île-de-France

Changer le quotidien


Des problèmes pour se faire livrer ou pour les transports à la demande. Avec des immeubles également mal répertoriés, tous les habitants en subissent les conséquences. Les relevés sur le terrain vont donc servir à établir une nouvelle cartographie du quartier. "On fait la carte sur OpenStreetMap et après on fait remonter cela chez Google. On veut faire changer significativement le quotidien des habitants du quartier grâce au numérique", indique Heger Barkati, formatrice à la Fabrique Numérique de Gonesse.

L'opération est pilotée par organisation. Elle accueille des jeunes en décrochage scolaire qu'il faut remobiliser. La mairie, elle, y trouve également son compte.

"Par rapport à 100 euros investis par la collectivité, on va se débrouiller pour qu'ils aient entre 25 et 40 euros qui reviennent sous forme de produits et services à haute valeur ajoutée qui vont leur économiser des dépenses qu'ils auraient faites ou qui va leur permettre de réaliser des choses qu'ils n'auraient pas réalisés comme cette cartopartie", résume Emmanuel Letourneux, co-directeur de la Fabrique Numérique de Gonesse.

Pour ces jeunes, le taux de réussite est excellent. 85% d'entre eux décrochent une formation ou un emploi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie numérique économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter