Des poissons "marqueurs" de la pollution dans la Marne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Taubert avec Denis Tanchereau
Des brochets et des carpes ont été relâchés ce lundi dans la Marne.
Des brochets et des carpes ont été relâchés ce lundi dans la Marne. © DT - France 3 Paris Ile-de-France

Une soixantaine de poissons, des carpes et des brochets en majorité, ont été relâchés dans la Marne ce lundi. Lorsqu'ils seront repêchés, dans plusieurs mois, leur étude permettra de mesurer la pollution de la rivière.

30 kg de carpes et brochets ont été relâchés dans la Marne ce lundi. Une opération de repeuplement de la rivière qui a lieu tous les ans, mais cette année, un tiers des poissons sont bagués. "On va mesurer les poissons, leur insérer une bague. Elle comporte un numéro, ce qui va permettre de l'identifier", raconte Damien Bouchon, chargé de mission de la Fédération pour la pêche et la protection du milieu aquatique de Paris.

Ces jeunes poissons élevés dans l'Ain sont réintroduits dans la Marne en amont de Paris. Dans quelques mois, ils seront repêchés et les bagues permettront de les suivre.

"La première information est de voir le lieu de recapture du poisson, voir s'il est remonté ou s'il a descendu la rivière ou s'il est resté dans le même secteur. Dans le temps, jusqu'à deux saisons, on va examiner le grossissement du poisson, voir s'il a pris en poids et en taille, donc s'il se plaît dans nos milieux", explique Vincent Joubier, responsable de la Fédération de Pêche pour Paris et sa petite couronne.

Présence de produits toxiques

Depuis plusieurs années, la qualité de l'eau s'est améliorée et une trentaine d'espèces prospèrent dans la Marne.

"Aujourd'hui, sous le masque de la rivière, on ne sait pas ce qu'il y a. On l'imagine, on le suppute. On est là aujourd'hui pour faire un marquage de ces espèces repères que sont la carpe et le brochet pour pouvoir déterminer ce qu'il manque dans la rivière, quelle espèce a un problème", indique Melvin Abdi, garde fédéral de la protection du milieu aquatique de la Fédération Pêche et Protection Milieu Aquatique.

"L'objectif est de pouvoir se baigner dans la Marne. Cela veut dire qu'un jour - que l'on espère en 2022- que toute la Marne soit rendue propre à la baignade. Pour cela, il faut que la biodiversité soit au rendez-vous et que les brochets, s'ils reviennent, se reproduisent. Cela veut aussi dire que l'on peut concilier tout ce qu'il y a sur la rivière : les pêcheurs, la baignade, l'aviron, le canoë, et cela relève d'un travail très important", explique Sylvain Berrios, maire (LR) de Saint-Maur.

Et ce dernier d'ajouter : "On peut se baigner l'été, lorsqu'il ne pleut pas, lorsque l'eau ne charrie pas les eaux usées par exemple. On a encore un travail sur les eaux usées et la pollution à produire." 

En revanche, la consommation des poissons reste interdite à cause des polychlorobiphényles (PCB, massivement utilisés comme isolants électriques jusqu'en 1987) et encore présents dans les alluvions de la rivière.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.