• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Grâce à la Marne, des milliers de camions en moins sur les routes : portrait de Denis, éclusier à Saint-Maurice

L'écluse de Saint-Maurice (Val-de-Marne) met environ 10 minutes à se remplir et se vider. / © Marc Taubert - France 3 Paris - Île-de-France
L'écluse de Saint-Maurice (Val-de-Marne) met environ 10 minutes à se remplir et se vider. / © Marc Taubert - France 3 Paris - Île-de-France

Nombreux sont les Franciliens à profiter des bords de Marne pour leurs loisirs. Mais peu savent que cette rivière permet de faire transiter des tonnes de marchandises et évite ainsi des milliers de camions sur les routes de la région.

Par Marc Taubert

Tous les jours, à partir de 6h 30 (sauf le dimanche), c'est le même rituel pour Denis Ané et son équipe : mettre en service les trois écluses qu'ils gèrent et qui sont indispensables à la navigation sur la Marne. Ils s'occupent de celles de Créteil, Saint-Maur-des-Fossés et celle la plus proche de Paris, Saint-Maurice.

"On a deux-trois jours dans la semaine où l'on a un gros passage. On peut aller, par jour et sur les trois ouvrages, jusqu'à 80 bateaux dans la journée. Sur l'écluse de Saint-Maurice, on peut avoir une trentaine de passages", explique ce manager de proximité à Voies navigables de France (VNF).
 

Un transport écologique

Le trafic peut paraître modeste, mais il permet d'éviter des milliers de camions sur les routes : 66.000 de 20 tonnes précisément en 2018. Car ce sont 1,32 tonnes de marchandises transportées cette année sur la Marne (de Charenton à Bonneuil-sur-Marne).

"Un bateau de 38 mètres peut transporter de 250 à 350 tonnes. J'ai eu des convois qui allaient jusqu'à 2.000 tonnes. Imaginez le nombre de camions en moins. Et un tel bateau, c'est un moteur de camion, donc une consommation et un rejet de moteur de camion", poursuit Denis Ané.

Et le trafic pourrait augmenter avec les différents chantiers du Grand Paris : "avec tous les tunneliers qui vont dégager de la terre, on espère que tout ce fret va être dégagé par la voie d'eau. On attend beaucoup de ce projet qui n'a pas encore démarré sur la Marne. En Seine, on a une augmentation du fret grâce au projet".

La Marne traverse le Val-de-Marne, un petit département francilien mais très peuplé.

Le trafic en chiffres en 2018 :

  • Sur la Marne (de Charenton à Bonneuil-sur-Marne) : 1,32 millions de tonnes transportées (en baisse de 11% par rapport à 2017) soit 66.000 camions de 20 T par an en moins sur les routes.
  • En Seine amont (de Paris à Nogent) : 6.64 millions de tonnes  (+5.3 %)
  • À Paris et sur les canaux parisiens : 8.25 millions de tonnes (+10%)

 

A lire aussi

Sur le même sujet

On a marché sur la lune

Les + Lus