Les aéroports parisiens ont retrouvé 92% de leur fréquentation de 2019

Les touristes réinvestissent progressivement les aéroports parisiens. Ils ont retrouvé à plus de 92% leur niveau de fréquentation d'avant la crise sanitaire.

Effets du Covid estompés, mais liaisons vers l'Asie encore à la traîne : les aéroports desservant Paris ont retrouvé l'année dernière 92,3% de leurs voyageurs de 2019, dans la fourchette des prévisions de leur gestionnaire. Paris-Charles-de-Gaulle (CDG) et Orly ont accueilli 99,7 millions de passagers en 2023, une hausse de 15,1% sur un an, a souligné ce mardi le Groupe Aéroports de Paris (ADP) dans un communiqué.

L'entreprise visait pour 2023 un trafic passager entre 87% et 93% des niveaux de 2019 à CDG et Orly. Les passagers en provenance ou à destination de l'Asie, même deux fois plus nombreux qu'en 2022, ne représentent encore que 68,8% des volumes de voyageurs quatre ans plus tôt.

Sortie de crise pour Aéroports de Paris

Sorti du rouge en 2022 après le plongeon dû à la crise sanitaire qui lui a fait perdre 1,4 milliard d'euros cumulés en 2020 et 2021, ADP a dégagé un bénéfice net (part du groupe) de 211 millions d'euros entre janvier et juin 2023, en hausse de 31,8% sur un an.

Après une année 2021 à peine meilleure (38,8%), Orly et CDG avaient retrouvé 80,2% de leurs voyageurs d'avant-crise en 2022, dont le début avait encore été marqué par une vague épidémique. Aéroports De Paris doit publier ses résultats financiers annuels 2023 le 15 février prochain.

Comme beaucoup de secteurs liés au tourisme à Paris, les aéroports franciliens retrouvent donc des niveaux d'avant-crise. C'est également le cas pour les musées parisiens dont la fréquentation en 2023 a retrouvé des niveaux presque similaires à ceux de 2019.  

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité