Un réseau de trafiquants d'armes démantelé dans le Val-de-Marne

Huit personnes, issues du grand banditisme et de la communauté des gens du voyage, ont été arrêtées, soupçonnées de s'être livrées à un important trafic d'armes destinées aux cités du Val-de-Marne.

Par Christian Meyze

Quelque 130 armes ont été saisies lors des perquisitions aux domiciles des suspects, 50.000 euros en espèces et des milliers de munitions "qui, à ce niveau, s'évaluent en kilos", selon un policier. Les enquêteurs ont également mis la main sur des statuettes, des horloges, des tableaux, des pièces d'or, du matériel hifi ou encore des devises étrangères, issus de multiples cambriolages commis en marge des transactions sur les armes.

Lancée en février 2014, l'enquête menée par la sûreté territoriale du Val-de-Marne a rapidement identifié la tête du réseau, un homme de 49 ans résidant à Alfortville, "un voyou aguerri bien connu du grand banditisme".
Sa mise sous surveillance a conduit les enquêteurs dans deux camps occupés par des gens du voyage, à Vitry et à Ivry, "quartier général et point de chute des délinquants", où se vendent des armes et où sont stockés les butins issus des vols.

Les interceptions téléphoniques ont permis de définir les rôles de chacun des protagonistes, dont le père du chef de réseau, âgé de 73 ans, et un armurier de Montreuil (Seine-Saint-Denis), depuis à la retraite, qui remettaient en état de fonctionnement les armes défectueuses.

Ce trafic particulièrement structuré et hiérarchisé était destiné à l'approvisionnement de plusieurs cités sensibles du Val-de-Marne.

Sur le même sujet

Les + Lus