Une marche citoyenne contre l’abattage d’arbres à Vincennes

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Une marche contre l’abattage d’arbres à Vincennes ©Méryl Loisel et Mustapha Tafnil

Un collectif d’associations a organisé une marche citoyenne samedi après-midi de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, jusqu’au château de Vincennes, dans le Val-de-Marne, alors que la Ville souhaite couper 22 arbres dans le cadre d’un réaménagement des abords de la forteresse.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Notre vie dépend des arbres", alerte une pancarte affichée lors du rassemblement. Samedi après-midi, un collectif d'associations a marché pour demander l'arrêt de plusieurs projets de réaménagement urbain.

"On a choisi exprès la porte de Montreuil. Il n’y a pas plus densifié que la porte de Montreuil et ses environs. Et justement, ici, on veut nous construire encore plus de bureaux. On veut encore abattre le peu d’arbres qui restent", explique Marie-Noelle Bernard, membre de l’antenne bois de Vincennes du Groupement national de surveillance des arbres (GNSA).

Construction de bureaux au niveau de la porte de Montreuil, aménagement d’une promenade minérale aux abords du château de Vincennes… Les militants dénoncent notamment le manque d'arbres en Seine-Saint-Denis.

"Les citoyens en ont vraiment ras-le-bol"

"Le 93 est un département où il y a très très peu d’espaces verts par habitant. C’est un département très urbanisé, avec une population qui a peu d’occasions d’accéder à la nature, à des espaces de pleine terre. Et les arbres en ville remplissent aussi cette fonction", souligne Gilles Robel, de l’association Sauvons les arbres 93.

Les associations, venues de toute l’Île-de-France, appellent à défendre ce patrimoine végétal. "On parle de l’avantage des arbres en ville depuis un petit moment. Et ça fait un moment que les citoyens en ont vraiment ras-le-bol de voir qu’il y a des étés caniculaires tout simplement. Ils ont envie d’aller se réfugier dans les parcs. Le but de cette marche, c’est de dire qu’il faut travailler en bonne intelligence avec le végétal si on veut faire des projets de rénovation, et pas les abattre et dire ensuite qu’on replante", indique Thomas Brail, fondateur du GNSA.

Si le GNSA a déposé des recours gracieux contre ces différents projets, ces derniers sont restés pour l’instant sans réponse.

Avec Méryl Loisel et Mustapha Tafnil.