Le violent incendie d'un immeuble fait deux morts à Vincennes

Le feu s’est propagé sur plusieurs étages dans la nuit de lundi à mardi. 150 pompiers sont encore sur place. L’incendie est maintenant maîtrisé.

Le quartier a été évacué par mesure de sécurité.
Le quartier a été évacué par mesure de sécurité. © IP3 PRESS/MAXPPP
L’origine du drame n’est pas connue. Dans la nuit de lundi à mardi, un important incendie s’est déclaré dans un immeuble de la rue Joseph Gaillard à Vincennes (Val-de-Marne). Arrivés sur les lieux vers une heure du matin, les pompiers ont découvert deux personnes décédées. La Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) est parvenue à sauver une dizaine d’habitants. Ce sont les appels de riverains en panique qui ont alerté les soldats du feu. L’immeuble d’habitation de sept étages était pris par les flammes. Plusieurs résidents ont été piégés et demandaient de l’aide depuis leurs fenêtres. 150 pompiers et d’importants moyens ont alors été mobilisés.
Le feu a également touché un atelier voisin et le parking souterrain.
Le feu a également touché un atelier voisin et le parking souterrain. © BSPP

Vers une heure du matin, l’immeuble était dévasté, et le feu commençait à se propager au parking souterrain et à un atelier voisin. Les sapeurs-pompiers ont découvert deux corps inanimés sur les lieux du drame. Celui d’une femme au deuxième étage, et celui d’un homme de 50 ans au rez-de-chaussée. Ce dernier se serait défenestré

Le feu a été maitrîsé à 6h30

Les pompiers sont encore sur les lieux de l'incendie par précaution
Les pompiers sont encore sur les lieux de l'incendie par précaution
L’intervention a été compliquée pour les pompiers, la grande échelle ne rentrant pas dans la petite cour intérieure de l’immeuble. Plusieurs groupes ont alors dû se lancer dans les escaliers en flamme pour secourir les habitants de l’immeuble. Vers 6h30 du matin, le feu a été maîtrisé. Par mesure de sécurité, l’ensemble du quartier a été évacué. Les pompiers sont toujours sur place et surveillent de possibles chutes de débris. En raison des congés, peu d’habitants logeaient dans la résidence au moment des faits.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers