Cet article date de plus de 5 ans

Vendredi 1er juillet, aurez-vous la bonne vignette pollution pour rouler à Paris ?

A partir de vendredi, le 1er juillet, la circulation des véhicules considérés comme les plus polluants, voitures d'avant le 1er janvier 1997 et deux roues avant juin 1999 sera interdite. Selon l'âge et le carburant de votre voiture, vous devrez coller une "vignette pollution" sur votre pare-brise
© Ministère de l'écologie
Après quelques cafouillages, un recadrage et plus d'un an de retard, le nouveau dispositif du gouvernement destiné à identifier et parfois bloquer les véhicules, quatre ou deux roues, considérés comme les plus polluants, entrera en vigueur, vendredi de cette semaine, c'est à dire le 1er juillet 2016.

Concrètement, une ou plutôt des vignettes font leur apparition. Elles devront être apposées sur le pare-brise des véhicules. Leur couleur et le chiffre qu'elles arboreront sera fonction de l'âge de votre véhicule et de son carburant.

L'affaire avait été annoncée au printemps 2015, juste après un épisode de polémiques autour du déclenchement ou non d'une circulation alternée lors d'épisodes assez longs de pics de pollution. Les polémiques avaient principalement opposé la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal et la maire de Paris Anne Hidalgo. Ségolène Royal avait ensuite suspendu la mise en route du système, le temps d'y réfléchir et de retoucher quelques détails. Désormais, le feu vert a été donné pour cette mise en route.


Un dispositif optionnel pour les maires

L'objectif affiché est de permettre aux villes et à leur maire, qui souhaitent pouvoir restreindre la circulation dans certaines zones ou sur tout leur territoire, en cas de pics de pollution ou de manière permanente, de pouvoir sélectionner les véhicules par catégorie. En d'autres termes, chaque ville pourra choisir de laisser circuler une catégorie de véhicule et pas les autres. Et ce, de manière totalement autonome. Sans que la ville voisine soit obligée de faire la même chose ni de choisir les mêmes catégories de véhicules.

Six vignettes, baptisées "certificats qualité de l'air", sont crées. Vert pour les véhicules "propres" (électriques, gaz, hybrides), violet, jaune, orange, bordeaux et gris pour les autres. Les véhicules les plus anciens - pour les voitures, celles immatriculées avant le 31 décembre 1996 - ne pourront obtenir de certificat. Il vous sera donc attribué la vignette correspondant à votre véhicule que vous devrez coller sur votre véhicule. Ensuite, vous ne passerez plus inaperçu nulle part. Il suffira de jeter un oeil sur votre vignette pour savoir immédiatement quel genre de pollueur vous êtes.

LIRE aussi : Mesures anti-pollution dans Paris : les propriétaires de voitures anciennes en colère

La distribution n'est pas prête

Mais ce n'est pas tout. D'abord cette vignette n'est pas gratuite. Vous devrez payer 4,50 euros pour l'obtenir. Ensuite, il faudra la demander sur internet, à l'adresse www.certificat-air.gouv.fr Mais cette adresse ne fonctionne pas pour l'instant. Elle ne sera ouverte qu'à partir du 1er juillet. Et encore, si ça fonctionne et si c'est prêt, ce qui n'est pas encore le cas !

Paris sera donc, au 1er juillet, la première ville en France à utiliser ce dispositif de vignette.Les voitures essence ou diesel immatriculées avant le 1er janvier 1997 et les deux-roues d'avant le 1er janvier 1999 ne pourront plus circuler dans la capitale en semaine entre huit heures et 20 heures.

D'autres suivront. Il y a déja des candidats qui se préparent. C'est pourquoi, même si la vignette n'est pas obligatoire tant que votre ville ne l'utilise pas, vous aurez tout intérêt à la demander néanmoins : il va probablement falloir prévoir du temps entre le moment où vous la demanderez et celui où vous la recevrez (par courrier après la demande faite sur internet).


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société pollution circulation économie transports