Enfants poignardés par leur tante dans les Yvelines : les premiers éléments de l'enquête

Une fillette âgée de 4 ans et un garçon de 10 ans ont été poignardés la nuit de Noël par leur tante qui s'est dite "possédée". Ce dernier est décédé, la fillette a été hospitalisée dans un état grave. Le nourrisson de la femme aurait aussi subi des "séquelles physiques".

La famille avait emménagé il y a quelques mois à Limay dans les Yvelines dans cette résidence située dans un quartier calme.
La famille avait emménagé il y a quelques mois à Limay dans les Yvelines dans cette résidence située dans un quartier calme. © CLARA WRIGHT / AFP

Peu à peu, les circonstances s'éclaircissent sur ce drame qui a eu lieu dans la nuit du 24 au 25 décembre où deux enfants ont été poignardés par leur tante à Limay dans les Yvelines. Le garçon, âgé de 10 ans, est décédé sur place. La fillette, âgée de 4 ans, a été transportée en état d'urgence absolue.

Selon le parquet de Versailles, cinq adultes et trois enfants d'une même famille se trouvaient pour le réveillon sous le même toit : la tante soupçonnée d'avoir tué son neveu, une autre tante et un oncle, les grands-parents, ainsi que le garçon, la fillette et un nourrisson. Ce dernier est l'enfant de l'auteure présumée. Selon une source policière, les parents avaient confié leurs deux enfants à la famille pour la nuit.

Un nourrisson aussi hospitalisé

L'alerte a été donnée vers 3h15 du matin par des voisins. Les pompiers sont prévenus de la présence d'une femme avec un garçon en sang dans les bras. La grand-mère a aussi prévenu les secours.

Un voisin, Thierry, 38 ans, qui vit au rez-de-chaussée de l'immeuble (comme la famille), est sorti en trombe quand il a entendu "des cris de partout". Alors que les secours s'affairaient autour du garçon, dans le couloir, "une grande dame, la mamie sans doute" lui confie la fillette "qui tremblait".

D'après le parquet de Versailles, la fillette a été prise en charge dans l'appartement, grièvement blessée, avant d'être hospitalisée. À ses côtés, un nourrisson "au sol". Les pompiers ont indiqué que le bébé était "indemne". "Sans blessure apparente", il a tout de même été hospitalisé, et le parquet a indiqué vérifier son état de santé.

 Après avoir poignardé les deux enfants dans l'aire de jeux derrière l'immeuble, elle est allée chercher son nourrisson dans l'appartement, qu'elle "a piqué avec la pointe d'un couteau". "Elle n'a pas complètement commis son geste irréparable à son égard, mais c'était son intention", selon le parquet de Versailles.

Suivie en psychiatrie

L'auteure présumée de l'homicide est "la tante des victimes, qui se déclarait possédée et présentait des lacérations au niveau des avant-bras", a précisé une source policière. Selon ces sources, elle aurait tout de suite reconnu être l'auteure des coups et expliqué être "possédée"

Lors de sa garde à vue, "elle s'est expliquée très précisément sur les faits, qu'elle a reconnus, en expliquant qu'elle a fait une très grave dépression post-partum (une dépression post-natale, ndlr) après la naissance de son bébé" en novembre dernier, a indiqué le parquet de Versailles. "Ce soir-là, elle explique avoir complètement perdu pied", sans "aucun élément déclencheur" identifié pendant le repas de Noël.

"C'est quelqu'un décrit par ses proches comme particulièrement douce et attentive avec les enfants", a-t-il ajouté, précisant qu'elle avait pour habitude de gâter son neveu et sa nièce et travaille depuis dix ans dans une école maternelle.

Présentée comme ayant 38 ans, elle est en fait âgée de 31 ans. Cette femme était suivie en psychiatrie mais inconnue des services de police. D'après ces sources policières, le couteau utilisé, avec une lame de 15 cm, a été découvert dissimulé dans des fourrés.

Elle a été mise en examen et écrouée. Le parquet de Versailles a ouvert une enquête pour homicide volontaire et tentative d'homicide sur mineurs de 15 ans ainsi que pour violences sur mineurs de moins de 15 ans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société