Femme ligotée, gyrophare, glock… Quand la police tombe sur le tournage non-autorisé d’un film à Versailles

Appelée après le signalement d’une femme ligotée à Versailles (Yvelines), la police a réalisé qu’il s’agissait d’un tournage de film "sans déclaration préalable", censé "simuler une intervention" des forces de l’ordre.

Un gyrophare bleu, une réplique de Glock 27 et des brassards ont été utilisés pour le tournage (illustration).
Un gyrophare bleu, une réplique de Glock 27 et des brassards ont été utilisés pour le tournage (illustration). © IP3 PRESS/MAXPPP
Plus vrai que nature. Une personne a contacté ce mercredi matin le 17 pour signaler la présence d’une « femme ligotée dans un véhicule » dans le secteur de Picardie à Versailles, d’après la direction départementale de la sécurité publique des Yvelines.

La personne à l’origine de l’appel a également indiqué « la présence de deux individus à proximité » de la femme ligotée et du véhicule en question.  

Un gyrophare bleu, une réplique de Glock 27 et des brassards

Quand les forces de l’ordre sont arrivées sur place, il est apparu « qu’il s’agissait d’un tournage de film sur lequel les participants envisageaient également l’usage d’un gyrophare bleu et de simuler une intervention de police avec une réplique d’arme ».

Un « tournage de film sur la voie publique sans déclaration préalable », toujours d’après la police : l’officier de police judiciaire, avisé, a ainsi donné « instruction de conduire le metteur en scène » - âgé de 19 ans - dans les locaux des forces de l’ordre. Le tout avec « le matériel "police" » du tournage : soit un gyrophare bleu, une réplique de Glock 27 et des brassards.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité insolite cinéma faits divers