A Versailles, des coupures d'électricité pour protester contre la réforme des retraites

L'opération visait la préfecture des Yvelines mais l'institution est équipée de groupes électrogènes. / © France 3 Paris Ile-de-France
L'opération visait la préfecture des Yvelines mais l'institution est équipée de groupes électrogènes. / © France 3 Paris Ile-de-France

Pour protester contre la réforme des retraites, des agents d'EDF ont provoqué des coupures d'électricité dans le quartier de la préfecture à Versailles (Yvelines). Cela a duré pendant quatre heures.

Par Antoine Marguet avec MT

Ce n’est pas une panne mais bien une coupure sauvage d’électricité qui a touché le quartier de la préfecture à Versailles. Dans ce secteur très commerçant, plusieurs restaurants n’ont pas pu ouvrir ce midi. Dans les autres boutiques, l’activité a été réduite à néant. Une action de grève revendiquée par la CGT qui a mis en colère les commerçants.

"Quand cela impacte déjà les trains c'est une chose. On a une assistance qui a mis trois heures ce matin pour venir travailler. Et non, je ne comprends pas quand cela touche les gens qui veulent travailler", pense Karine Beuchot, responsable de la Boutique Audition.
A Versailles, des coupures d'électricité pour protester contre la réforme des retraites
Les coupures visaient particulièrement la préfecture des Yvelines. - France 3 Paris Ile-de-France - A. Marguet, C. Claveaux et P. Ngankam
 

La préfecture des Yvelines visée par ces coupures

Car la coupure visait à paralyser la préfecture des Yvelines. Mais elle n’aura pas vraiment affecté le bâtiment équipé de groupes électrogènes. Pour Julien Lambert de la CGT que nous avons contacté, cette coupure est aussi un moyen de maintenir la pression sur le gouvernement sur la question des retraites.

"Les salariés revendiquent leur droit à l'amélioration des retraites et cela ne fait jamais plaisir, quel que soit les salariés à organiser ce type d'action pour que le gouvernement entende et retire le projet de loi", justifie Julien Lambert, dirigeant fédéral de la CGT Mines-Énergie.
 
Dans un communiqué, le groupe Enedis qui gère la distribution du courant en France condamne fermement ces malveillances sur le réseau électrique. Pour la CGT d’autres coupures pourraient intervenir dès demain.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus