L'auteur présumé de l'agression contre un militaire à La Défense arrêté dans les Yvelines

Un jeune homme soupçonné d'avoir agressé à l'arme blanche un militaire à La Défense samedi et qui serait tenant d'un "islam traditionaliste", a été arrêté mercredi matin dans les Yvelines. / © ERIC FEFERBERG / AFP
Un jeune homme soupçonné d'avoir agressé à l'arme blanche un militaire à La Défense samedi et qui serait tenant d'un "islam traditionaliste", a été arrêté mercredi matin dans les Yvelines. / © ERIC FEFERBERG / AFP

Un homme de 22 ans a été interpellé ce mercredi matin à La Verrière dans les Yvelines dans l'enquête sur l'agression au cutter d'un militaire samedi à la Défense, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Il a reconnu les faits en fin de matinée.

Par OC, avec AFP

"L'auteur présumé de l'agression contre un militaire samedi soir à la Défense a été interpellé ce matin à La Verrière dans les Yvelines", selon de Manuel Valls qui exprime "sa gratitude aux policiers de la brigade criminelle.

L'enquête menée sous l'autorité du parquet antiterroriste devra déterminer quels ont été le parcours, l'environnement et les motivations de ce jeune homme", précise-t-on. Des sources proches de l'enquête précisent que l'homme pourrait être partisan d'un "islam traditionnaliste voire radical, depuis trois ou quatre ans".

Prénommé Alexandre, ce jeune homme, qui aura 22 ans jeudi, "a reconnu les faits" lors de son interpellation mercredi matin dans les Yvelines, a précisé Xavier Molins, le procureur de Paris, lors d'une conférence de presse, qui a dénoncé sa "volonté de tuer assez évidente", en précisant toutefois qu'il n'était pas connu des services de renseignement et que son identité avait simplement été contrôlée en 2007 à l'occasion d'une prière de rue.

Traqué à l'aide de la vidéo-suveillance


C'est la vidéo-surveillance qui a permis de remonter jusqu'à l'agresseur. Les enquêteurs ont suivi son parcours en étudiant les vidéos des caméras de surveillance qui ont filmé l'agression du militaire à La Défense, puis les images saisies par les caméras de surveillance de la RATP. Ces dernières ont permis de le suivre jusqu'à La Verrière dans les Yvelines, où il s'est rendu pour loger chez une amie qui ignorait apparemment tout de son acte. Les forces de l'ordre ont effectué une planque avant de l'interpeller ce 29 mai, tôt dans la matinée. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus