Mort de Nahel à Nanterre : le policier auteur du tir maintenu en détention provisoire

Ce jeudi, le policier qui a tiré sur Nahel a été maintenu en détention provisoire. Une décision prise par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles.

Le policier mis en examen pour "homicide volontaire" suite à la mort de Nahel, un adolescent de 17 ans tué à Nanterre mardi dernier, a été maintenu en détention provisoire ce jeudi sur décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles. Celui-ci a été mis en examen pour homicide volontaire et écroué jeudi dernier.

Ce jeudi, il était représenté par son avocat, Me Laurent-Franck Liénard, qui avait fait appel du placement en détention de son client. "Pour lui, c'est totalement désespérant. Il prend cette nouvelle, elle est cauchemardesque pour lui, il garde espoir, il va continuer à se battre mais est-ce qu'il en aura encore l'énergie ?", a réagi Me Liénard sur BFMTV.

Le procureur général près la cour d'appel de Versailles a par ailleurs rejeté une requête en dépaysement déposée par Me Yassine Bouzrou, avocat de la famille de Nahel, qui visait à transférer le dossier, instruit à Nanterre, vers une autre juridiction.

De nouveaux éléments concernant son témoignage

Devant l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), Florian M. a nié avoir prononcé la phrase : "tu vas prendre une balle dans la tête", selon un compte rendu de ses déclarations en garde à vue cité par Le Parisien.

Il a assuré avoir hurlé à Nahel de couper le contact et frappé à plusieurs reprises le pare-brise de la voiture "afin d'attirer l'attention du conducteur".