• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Municipales 2020 : Karl Olive, maire de Poissy, abandonne son étiquette LR

Le maire de Poissy, Karl Olive avec Franck Riester, ministre de la Culture, et Babette de Rozières lors de l'inauguration de la rénovation du musée du jouet de Poissy, en Mai 2019. / © MAXPPP
Le maire de Poissy, Karl Olive avec Franck Riester, ministre de la Culture, et Babette de Rozières lors de l'inauguration de la rénovation du musée du jouet de Poissy, en Mai 2019. / © MAXPPP

Le maire de Poissy, dans les Yvelines, Karl Olive, ne se présentera pas sous l'étiquette LR aux prochaines municipales. Il a annoncé être en désaccord politique avec son parti, se sentant peu en phase avec un parti de "droite conservatrice".

Par MT/AFP

Le maire de Poissy (Yvelines) Karl Olive ne renouvellera pas sa carte chez Les Républicains: en désaccord avec la ligne du parti, l'édile, proche d'Édouard Philippe, a confirmé mercredi à l'AFP qu'il se présenterait sans étiquette aux prochaines municipales.
L'édile de 50 ans avait déjà pris ses distance d'avec LR après l'élection présidentielle, critiquant la candidature de François Fillon qui "ne collait pas avec le terrain". "On était attaché à un bateau qui coulait de jour en jour", dit-il.

Désormais, l'homme qui se dit avant tout "gaulliste" appartenant à la droite sociale, "humaniste, moderne et populaire", souhaite se placer "au-delà des postures idéologiques et des étiquettes politiques", se sentant peu en phase avec un parti de "droite conservatrice".
 

La question des alliances avec LREM

"La goutte qui a fait déborder le vase, c'est quand Christian Jacob", candidat favori pour remporter la présidence de LR, "a dit 'pas du tout d'alliance avec En marche' aux municipales", explique M. Olive. "Dans mon équipe actuellement, il y a des gens de sensibilités différentes. Trois ou quatre sont passés chez En Marche. Je fais quoi, je les vire ?", s'est-il interrogé.

L'édile est notamment à l'origine de la création au lendemain des législatives de 2017 d'un "laboratoire d'idées et d'expertise", Génération terrain, qui revendique 280 membres, essentiellement des élus du département de droite, centre droit ou DVG.

C'est d'ailleurs sous ce seul "label" qu'il briguera à nouveau la mairie de Poissy (37.000 habitants), remportée dès le premier tour en 2014 avec quelque 62% des voix. Et déjà sans étiquette.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

À Bagnolet, même les agents municipaux déversent les déchets dans une décharge sauvage

Les + Lus