Bannière résultats municipales

Municipales 2020 : À Trappes, le maire emblématique fortement concurrencé

Trois candidats sont présents au second tour à Trappes (Yvelines). Ali Rabeh (Divers gauche), Othman Nasrou (Divers droite) et Guy Malandain (Divers gauche et maire sortant). Ils ont débattu sur notre antenne.

Dernière ligne droite avant le deuxième tour des municipales, le 28 juin prochain. À quelques jours du vote, les trois candidats qui présentent une liste à Trappes (Yvelines) ils ont débattu sur notre antenne.

Et dans cette commune des Yvelines, cela risque d'être tendu si l'on s'en réfère au dernier conseil municipal.

Ils participent au débat mardi 23 juin

  • Ali Rabeh (Divers gauche)
  • Othman Nasrou (Divers droite)
  • Guy Malandain (Divers gauche et maire sortant)

 

Car le maire sortant, Guy Malandain, avait prévu de mettre fin au mandat de trois de ses adjoints qui ont finalement démissionné. Il leur reproche de l'avoir trahi au profit d'un autre candidat rapporte le site Actu.fr.

Ce dernier est un vieux routier de la politique (il est âgé de 83 ans, il en aurait 89 à fin de son mandat s'il était réélu). Il se présente à un quatrième mandat à la tête de la mairie de Trappes. Il a également été pendant longtemps député des Yvelines de 1981 à 1993 et de 2000 à 2002. Réélu dès le 1er tour en 2008 et confortablement en 2014, cette fois-ci, il est en ballotage défavorable. 

C'est un autre candidat de gauche, Ali Rabeh, qui est favori pour ce scrutin, ancien adjoint au maire délégué à la jeunesse et au sport.

► Le débat en replay

Guerre des soutiens

Autre surprise de l'entre-deux-tours : le changement d'investiture du PS. Le maire sortant l'avait obtenu au premier tour mais le parti socialiste a finalement décidé de soutenir Ali Rabeh, arrivé en tête du scrutin. "Le Conseil fédéral des Yvelines avait décidé de soutenir le maire de Trappes lors du premier tour. Cet accord était subordonné à un engagement du candidat de marquer son ancrage à gauche", a expliqué le PS dans un communiqué cité par le Parisien.

Ce qui aurait mis le feu aux poudres, toujours selon ce communiqué, c'est le soutien affiché de LREM au candidat : "Le Parti socialiste a constaté (profession de foi, tracts) que cet engagement n'a pas été respecté. Guy Malandain, en se prévalant dans ses documents de campagne de ce soutien, a, de ce fait, marqué sa distance avec sa famille politique d'origine."

Ce dernier a répondu : "Ils ne m'ont jamais demandé d'afficher le sigle LREM sur mes tracts !", et affirme qu'il ne faut pas "confondre soutien et adhésion !", a-t-il indiqué au Parisien.

À droite, Othman Nasrou (Divers droite) peut compter sur le soutien de la liste Citoyens en action (Divers). Dans un communiqué, ils expliquent que la liste du candidat de droite est "la plus représentative car elle est composée en grande partie de 'vrais' Trappistes identifiés et engagés depuis de nombreuses années dans la ville" ainsi qu'un accord sur certains sujets ("fin des abus des bailleurs sociaux", "mise en place d'une bourse d'échange de logements" par exemple).

Mais une fois encore, ce n'est pas si simple. La tête de liste, Bakou Keita, a elle rejoint Ali Rabeh. "J’ai appris à le connaître pendant la période du confinement où il a rassemblé en quelques jours une centaine de bénévoles pour venir en aide aux Trappistes. Son programme contient de nombreuses mesures qui correspondent à notre exigence de donner une place importante aux citoyens", a-t-elle déclaré dans un tract lu par le site Actu.fr.

La scolarité, un enjeu local fort

Chacun des candidats mettent l'accent sur la scolarité. Du côté d'Ali Rabeh, on promet d'abord de réinstaurer la semaine des 4 jours "dès la rentrée 2020". Par ailleurs, le candidat veut donner une heure d'aide aux devoirs gratuite par élève, baisser les tarifs de la cantine ou régler le problème des écoles sans chauffage l'hiver.

Othman Nasrou veut lui aussi "remettre en place l'heure de soutien scolaire" gratuite et rétablir la semaine de 4 jours. Il veut également "équiper l'ensemble des écoles en matériel numérique adapté", "rénover la ventilation de toutes les écoles" ou porter à 50% le bio dans les cantines scolaires.

Le maire sortant, Guy Malandin, affirme œuvrer pour une "scolarisation dès 2 ans ½", poursuivre le "dispositif un enfant-une tablette avec la gratuité pour l’accompagnement aux devoirs et au soutien scolaire individualisé" et construire deux écoles. Il défend par ailleurs le bilan de la cuisine centrale de Trappes qui a recourt à 40% de produits bios en moyenne selon lui.

Résultats du premier tour

Au premier tour, c'est Ali Rabeh qui est arrivé en tête avec 37,3% des voix. Othman Nasrou est arrivé deuxième en recueillant 27,51% des voix. Troisième candidat à avoir pu se maintenir au second tour, Guy Malandain, le maire sortant, qui a recueilli 27,1% des voix.

© franceinfo

Bakou Keita (Divers, sans étiquette), avait recueilli 5,05% et Patrick Planque (Extrême gauche, Lutte Ouvrière) 3,02% des voix.

L'abstention avait été très forte avec 34,1% de participation.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections débats interactifs société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter