Réchauffement climatique : A Triel-sur-Seine, haro sur les déchets

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vivien Chareyre

Pour l'opération internationale World Cleanup Day, l'association écologiste yvelinoise Triel Environnement organisait  mi-septembre un ramassage géant de déchets sur la commune. Des bords de Seine aux abords de la route départementale 190, les plastiques et autres déchets ménagers sont légion.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
 
L'équipement est basique.
Armés de sacs plastique et de gants, ils sont près d’une centaine à se retrouver ce samedi matin à l’appel de l’association Triel Environnement.
Bénévoles engagés ou habitants excédés par l'accumulation de déchets, tous partent à la traque de la moindre ordure, une opération qui dure deux heures.

A 28 ans, Margaux Delabie coordonne l'une des équipes.
 

"Depuis des années, les municipalités tentent de rendre nos villes plus propres, sauf qu'aujourd'hui les incivilités explosent.
Les communes ne peuvent plus suivre financièrement. Les citoyens doivent donc compenser les incivilités d'autres citoyens, pour essayer qu'un jour, tout cela se réduise."

La jeune femme s'est engagée dans un mode de vie zéro déchet après plusieurs mois passés en Amérique du Sud.

"Je me suis rendu compte que nos poubelles sont remplies de choses qui ne servent strictement à rien." raconte-t-elle.

Aujourd'hui, l'action de l'association se veut curative... mais c'est bien les comportements en amont qui doivent changer.

"Cette rue, elle va être propre dans deux heures, mais demain il faudra tout recommencer, c'est sans fin.
Il faut bannir le suremballage et consommer différemment : par exemple, apporter chez ses commerçants ses propres contenants et acheter en vrac." déplore Frédéric Taulemesse, bénévole depuis trois ans.


Carole Fleury, mère de famille, rêve elle aussi d'une planète plus propre.

Pour sa première participation à un ramassage citoyen, elle est accompagnée de ses deux fils et trois de leurs copains.
C'est bien connu : les bonnes habitudes s'apprennent dès le plus jeune âge.

"Nos enfants, c'est l'avenir, il faut qu'ils aient les bons gestes pour demain et qu'ils prennent conscience. Ce ramassage ludique et éducatif, c'est parfait !" se réjouit cette Trielloise.


A l'heure du bilan, la pesée est conséquente : près de 800 kilos de déchets ont été amassés et triés. Principalement des bouteilles en plastique, du verre, des canettes, mégots, Cotons-Tiges et même... un canapé !Vivien Chareyre. F3 IDF
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité