Château-Gontier : une marche blanche après une violation de sépultures

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Quembre
400 personnes ont défilé dans les rues de Château-Gontier (Mayenne)
400 personnes ont défilé dans les rues de Château-Gontier (Mayenne) © PE Cally/ F3 PdL

400 personnes ont participé à une marche blanche organisée ce jeudi matin à Château-Gontier (Mayenne) par la communauté des gens du voyage, suite à la profanation de quatre cercueils dans le cimetière de la Trinité.

Un cortège de 400 personnes a défilé ce matin dans les rues de Château-Gontier (Mayenne). 
La marche blanche s'est déroulée dans le calme. Le maire de la commune, Elisabeth Doineau, y participait.  
La communauté avait invité la population à se joindre à cette marche, organisée en réaction à la profanation de quatre cercueils le 21 juin dernier.

Marche blanche à Chateau-Gontier


Dans la nuit du jeudi 21 juin au vendredi 22, quatre cercueils du caveau familial des Ory-Delorme ont été profanés. Ils ont été ouverts et les corps laissés à ciel ouvert.
Dans la tradition des gens du voyage, les défunts se font enterrer avec leurs bijoux. Ces bijoux ont disparu, y compris les ornements en fausses pierres des statues devant les chapelles.

Les gens du voyage excluent que ces actes puissent être l'oeuvre de membres de leur communauté, car le respect aux morts y est très fort. 
A travers cette marche, ils demandent qu'une enquête compléte soit menée pour retrouver les auteurs de ces profanations.

Château-Gontier (Mayenne) : marche blanche après une violation de sépulture
Selon la loi française, l'auteur d'une violation de sépultures est passible d'un an de prison et  de 15000 euros d'amende.


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.