Cet article date de plus de 9 ans

Vendée : le Préfet appelle au calme à Brétignolles-sur-mer

Après l'agression du Président de l'association "la Vigie", le Préfet de Vendée lance un appel au calme à Brétignolles-sur-mer.
© Google maps
Le Préfet de Vendée hausse le ton, inquiet et sans doute lassé des querelles qui empoisonnent le climat de Brétignolles-sur-mer depuis des années, mais qui ont atteint un nouveau stade avec l'agression du Président de la Vigie le 13 juillet dernier. 

Le Préfet a publié un communiqué ce jeudi matin, pour appeler au calme : 
"En janvier dernier, le projet de port de plaisance porté par la commune de BRETIGNOLLES SUR MER, a reçu un avis défavorable de la commission d'enquête publique.
Depuis cette date, les initiatives des tenants et des opposants au port se multiplient, divisant chaque fois un peu plus la population brétignollaise.
Ce ne sont ni les manifestations, ni les initiatives, prises parfois au mépris du respect des dispositions légales et réglementaires, qui influeront sur l’issue de ce dossier.
A la suite de récents agissements inadmissibles, le préfet appelle chacun au calme et à la raison.", peut-on lire dans ce communiqué. 

Il est vrai que le climat qui règne à Brétignolles-sur-mer tranche avec le décor paisible de cette station balnéaire prisée des touristes.
La pomme de discorde est un projet de port de plaisance qui serait aménagée sur une plage actuellement préservée, la plage de la Normandelière. 

Le combat dure depuis plusieurs années.
Il s'est intensifié en décembre 2011, quand la commission chargée de l'enquête publique a rendu ses conclusions, avec 7 avis défavorables au projet. 

Tandis que les opposants au projet se félicitaient des conclusions de l'enquête, les partisans du projet, maire de Brétignolles en tête, lançaient la contre-attaque en créant une association baptisée : "Brétignolles veut son port".

Depuis, manifestations, tracts, prises de position sur le web et invectives se sont multipliées. Jusqu'à l'agression du chef de file des opposants il y a une semaine. 

Le Préfet vient de sortir le sifflet, décidé à rétablir le calme dans cette commune qui risque de voir son image se dégrader à force de tiraillements entre ses habitants. 

 

 
 
Depuis cette date, les initiatives des tenants et des opposants au port se multiplient, divisant chaque fois un peu plus la population brétignollaise.
 
Ce ne sont ni les manifestations, ni les initiatives, prises parfois au mépris du respect des dispositions légales et réglementaires, qui influeront sur l’issue de ce dossier.
 
A la suite de récents agissements inadmissibles, le préfet appelle chacun au calme et à la raison.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral mer environnement