• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : deuxième semaine de grève pour les informaticiens de Bureau Veritas

Les salariés de Bureau Veritas devant leur entreprise mardi 25 septembre / © Olivier Quentin
Les salariés de Bureau Veritas devant leur entreprise mardi 25 septembre / © Olivier Quentin

Les négociations avec leur direction n'ayant pas abouti, les salariés du centre informatique de Bureau Veritas Nantes poursuivent leur mouvement de grève, suivi à 50%.

Par Fabienne Béranger

C'est un projet de délocalisation des services informatiques de Bureau Veritas vers l'Inde qui inquiète les salariés du Datacenter de Nantes.
Ce plan d'évolution sur trois ans fait craindre aux salariés un "assèchement du site nantais". Selon eux, leur rôle au niveau mondial au sein du groupe Bureau Veritas se réduirait à l'Europe avant que leur activité ne soit externalisée.

De son côté, le groupe affirme que  l'emploi est garanti sur le site de Nantes jusqu'en 2015. La direction ne prévoit aucune nouvelle rencontre avec ses salariés.

Le site nantais emploie actuellement 45 personnes. 30 personnes venues de sociétés extérieures travaillent aussi au Datacenter de Nantes.
Les salariés craignent que ces 30 personnes voient leur collaboration avec Bureau Veritas s'achever à la fin de l'année.

Bureau Veritas, numéro 2 mondial

Bureau Veritas est le numéro deux mondial dans le domaine du contrôle et de la certification. Son actionnaire majoritaire est le groupe Wendel (Ernest Antoine Seillière) grand gagnant puisque l’entreprise dégage des bénéfices considérables : 120 millions d’Euros distribués à l’actionnaire en 2011 contre 90 millions distribués en 2010.

Bureau Veritas emploie 50000 personnes dont 7300 en France.

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus