• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Notre-Dame-des-Landes : 3 experts pour 1 dialogue cadré

Notre Dame-des-Landes ce jeudi : la mobilisation ne faiblit pas / © GILLES LEROUX/AFP
Notre Dame-des-Landes ce jeudi : la mobilisation ne faiblit pas / © GILLES LEROUX/AFP

Première réunion cet après-midi de la commission du dialogue imaginée par Jean-Marc Ayrault pour sortir de la crise.

Par Xavier Collombier (@Xawa sur Twitter)

Qui siège à cette commission ?


Elle est présidée par Claude Chéreau, président de la Commission des comptes de l'agriculture, ex-conseiller de François Mitterrand et de Lionel Jospin. Ses deux autres membres sont Claude Brévan, architecte, spécialiste du développement
urbain, et Rouchdy Kbaier, membre du Conseil général de l'environnement et du développement durable, spécialiste du droit communautaire et des questions d'environnement.

Quelle est l'ordre de mission?



"Nous sommes une commission de dialogue, c'est-à-dire que nous allons écouter les gens qui voudront bien nous parler", à la fois "opposants et partisans" du projet, explique Claude Chéreau. "Nous allons probablement nous rendre sur place en Loire-Atlantique, nous allons voir les différents acteurs - administratifs mais pas seulement - qui sont concernés par ce dossier et (...) nous serons amenés à tirer des résumés de ce que nous aurons entendu et à transmettre ces informations", a ajouté le président de la Commission.
"Nous ne sommes pas autre chose qu'une commission de dialogue et, par conséquent, nous ne jugeons pas le projet", a-t-il précisé.

Combien de temps durera le travail de la Commission?

La mission est prévue pour durer 4 mois.


Que faut-il attendre de son travail?


 "A la fin nous rendrons compte au Premier ministre de tout ce que nous aurons entendu et nous verrons s'il y a lieu de faire des commentaires, voire des propositions, mais à ce stade, je ne peux préjuger de ce qui se passera à la fin
de nos travaux
", a expliqué Claude Chéreau aux journalistes présents ce vendredi à Matignon.

Pourquoi deux autres commissions sont mises en place?

Sur l'aspect purement technique et environemental dans la gestion du dossier de Notre-Dame-des-Landes, les services du Premier ministre précisent qu'un groupe d'experts, chargé de "valider la méthode de compensation" écologique lors des travaux, sera présidée par Ghislain de Marsily, professeur émérite à l'Université Pierre-et-Marie-Curie.
Un autre groupe d'experts existe également en charge d'une "mission agricole spécialisée". Ses objectifs: "identifier localement les moyens de minimiser l'impact du projet sur les surfaces agricoles" et "apporter sa contribution à la définition d'outils efficaces pour lutter contre la consommation des espaces agricoles par le développement urbain".


Quel est le cadre du dialogue?

Pas question de remettre en cause le projet d'aéroport, comme l'a rappelé Najat Vallau-Belkacem, la porte-parole du gouvernement, sur l'antenne de TV5 Monde. Sinon tout est permis.


Quelles sont les réactions des opposants et des partisans du projet?


Sur son compte Twitter, Ronan Dantec le sénateur d'Europe Ecologie les Verts et ancien adjoint de Jean-Marc Ayrault en charge de l'environnement considère que cette commission "referme la porte" et "accompagne les étapes du projet".

Pour le président socialiste du conseil général de Loire Atlantique Philippe Grosvalet considère cette commission capable de "clarifier les malentendus" et de "répondre aux caricatures".






A lire aussi

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus