• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

3 jours de “résistance festive” à Notre-Dame-des-Landes pour se compter

3 jours de "lutte festive" à Notre-Dame-des-Landes / © Wordle/@xawa
3 jours de "lutte festive" à Notre-Dame-des-Landes / © Wordle/@xawa

Ce week-end, les anti-aéroport organisent un week-end de "résistance festif" : FestiZAD.  L'occasion de relancer leur mouvement de contestation.

Par Xavier Collombier avec AFP et Web

De la boue et du son. Notre-Dame-des-Landes pendant trois jours veut se faire écho, avec un petit peu de retard mais avec force références textuelles, à la fameuse phrase de Pierre Viansson-Ponté dans les colonnes du Monde le 15 mars 1968 "la France s'ennuie". Sur le site des anti-aéroport, le blog des activistes qui occupent les lieux, l'ennui c'est l'ennemi  : " il y a un mal contre lequel la Fête Libre est souveraine, c’est bien l’ennui. Dans sa forme mentale, policière, policée, forcée ou consommée, peu importe. La Fête Libre et la Lutte Radicale s’entremêlent en un flot de créativité qui répand les germes de la subversion. La Fête Libre c’est la vie. Et la vie ce n’est pas cet aéroport !"

Résultat pendant trois jours, la fête est déclarée. Reggae, techno, spectacles des champs et chanteuses à texte alterneront sur les scènes improvisées dans le bocage.  Sur Facebook, plus de 8 000 personnes ont déjà déclaré leur intention de participer à ce festival. Cette manifestation est surtout l'occasion pour les anti-aéroport de pouvoir se compter en ce début d'année, après la vague d'expulsions et la mise en place de la commission du dialogue par Jean-Marc Ayrault.

"Nous travaillons à ce que la mobilisation soit de plus en plus importante" explique Julien Durand, le porte parole de l'ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes). Ainsi une chaîne humaine est annoncée pour le printemps et un autre festival musical devrait voir le jour en plein mois d'août. Les premiers travaux de construction du nouvel aéroport du grand-ouest, une fois l'ensemble des recours juridiques épuisés, ne devraient pas commencer avant le début 2014. En attendant : « Au vent qui sème la tempête, se récolte les jours de Fête », ironisent les activistes. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Hellfest 2019 : retour sur la conférence de presse de Ben Barbaud

Les + Lus